• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Week-end de chassé-croisé : comment s'organisent les aires d'autoroutes ?

Samedi noir sur les routes. Pour cette journée exceptionnelle, des moyens exceptionnels sont mis en oeuvre sur les aires de repos. / © France 3 Normandie
Samedi noir sur les routes. Pour cette journée exceptionnelle, des moyens exceptionnels sont mis en oeuvre sur les aires de repos. / © France 3 Normandie

En ce week-end de chassé-croisé, les vacanciers prennent leur mal en patience au milieu des embouteillages. Mais sur le trajet, il faut aussi faire des pauses. Le personnel des autoroutes est alors fortement sollicité. Escale sur l'A84 au niveau de l'aire de repos du Mont Saint-Michel.
 

Par Pauline Comte

Coffre chargé, lunettes de soleil sur le nez, musique à tue-tête dans la voiture et... embouteillages. Vous êtes bien sur la route des vacances ! Ce samedi 3 août, jour de chassé-croisé entre "juillettistes" et "aoûtiens" est classé noir dans le sens des départs. Il s’agit de la "journée la plus difficile de l’été sur l’ensembles des grands axes" routiers français, selon Bison Futé.
 

 

Circulation dense sur la route des vacances

Le pic de bouchons a été atteint peu après midi avec 720 km cumulés au niveau national, ce samedi 3 août. La circulation est difficile sur l'ensemble des axes de liaison du pays, en particulier dans la vallée du Rhône (A6-A7, A43, A48, A42), l'arc méditerranéen (A8, A9), la transversale A61 entre Narbonne et Toulouse, l'A10 entre Bordeaux et Tour, et dans le Grand Ouest (A11, A87, A13 notamment).

La Normandie n'a pas été épargnée. En fin de matinée, Bison Futé a indidué un bouchon de 13 km sur l'A84 de Caen vers Rennes.
 


Des aires de repos elles aussi encombrées

Faire une pause, boire un café ou faire le plein. Pour supporter la circulation dense, les vacanciers font escale dans les aires de repos. Sur l'aire du Mont Saint-Michel (A84), plus de 10 000 véhicules s'y arrêtent. Quelques aménagements sont nécessaires afin de faire face à ce flux extraordinaire. A commencer par la présence de 20 employés supplémentaires par rapport à une journée dite "normale".

Sur cette aire de repos, la fréquentation est cinq fois plus importante qu'habituellement. Cela représente "5000 clients", précise Etienne Campana, directeur de l'aire du Mont Saint-Michel. Ce chiffre est notamment à prendre en compte pour proposer suffisamment de viennoiseries et sandwiches aux vacanciers, pressés de reprendre la route et d'arriver à destination.
 
Reportage de Simon Derien et Valentin Le Roux
 

Sur le même sujet

2019 : du nouveau pour les pompiers de Seine-Maritime

Les + Lus