Cet article date de plus de 8 ans

Jean Paul Denanot met en cause le directeur général des infrastructures et de la Mer à propos de la LGV et du Polt

Le président de région réagit vertement après "une initiative déplacée et provocatrice" à ses yeux, faisant allusion au courrier adressé par Daniel Bursaux le 25 janvier au comité des financeurs des études du projet de la ligne à grande vitesse
Le président de Région Limousin Jean-Paul Denanot réagit vertement à "une initiative déplacée et provocatrice" de Daniel Bursaux
Le président de Région Limousin Jean-Paul Denanot réagit vertement à "une initiative déplacée et provocatrice" de Daniel Bursaux © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Ce courrier avait généré une vraie polémique car il mettait en avant le fait que le choix de la LGV impliquerait des investissements moins conséquents sur la ligne historique Paris-Toulouse ( POLT). Jean-Paul Denanot a choisi de communiquer sur le sujet par une lettre ouverte ( voir le document en bas de page).

C'est l'occasion pour le président de Région de rappeler "l'évidente complémentarité entre la ligne Polt et le barreau LGV, tout en rappelant "l'impératif pour le Limousin de réaliser le barreau à grande vitesse entre Limoges et Poitiers". Un exercice de grand écart ? Pour Jean-Paul Denanot, opposer POLT et LGV n'a pas de sens.

La lettre se termine par le souhait du président de la Région Limousin de maintenir une desserte fine du territoire, c'est-à-dire de conserver les TER et même les développer.

Lettre ouverte de Jean-Paul Denanot








Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgv politique