Le 1er RIMa d'Angoulême est sous le choc après la mort d'un caporal du régiment au Mali

Le caporal Alexandre Van Dooren, 24 ans, a été tué dans l'explosion de son véhicule lors d'un opération menée dans le nord du Mali. Il servait au sein du 1er Régiment d'infanterie de marine d'Angoulême depuis trois ans. Sur place, l'émotion est très vive. 

Le quartier Fayolle qui abrite le 1er RIMA d'Angoulême.
Le quartier Fayolle qui abrite le 1er RIMA d'Angoulême. © F3 Poitou-Charentes
Au sein du 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême, d'où était originaire le caporal Alexandre Van Dooren, l'annonce de sa mort a suscité une forte émotion.
Au cours d'un point presse devant le 1er RIMa, le lieutenant-colonel Patrick Martini a déclaré : "On a tous conscience des risques de notre métier mais on n'y songe jamais réellement. Et c'est lorsque l'on y est confronté que l'on prend bien conscience de la douleur que cela procure pour nous et surtout pour la famille". Il a aussi fait part de "la forte émotion de l'ensemble du personnel du régiment".

Terrible nouvelle pour les familles 

Âgé de 24 ans, le caporal Alexandre Van Dooren avait une compagne et était papa d'une petite fille de deux ans.  "C'est quelque-chose de terrible à annoncer puis à vivre pour la famille", a dit l'officier. Le caporal, originaire de l'est de la France, s'était engagé dans le 1er RIMa en 2010 "pour piloter un engin blindé". Le Mali était sa troisième mission. "Il était parti motivé pour cette mission. Tout personnel du régiment aspirait à y participer", a témoigné M. Martini.

Sa mort survient alors que le 1er RIMa, dont 370 hommes sur 700 sont mobilisés au Mali, organisait ce dimanche une journée d'information des familles.
"Quand elles ont appris ce qui s'était passé, elles ont été profondément choquées", a rapporté le lieutenant-colonel. "Elles savent bien que cela peut arriver à un proche mais tant que l'on ne l'a pas vécu c'est quelque-chose complètement abstrait. Là, elles l'ont subi de plein fouet et sont très marquées", a-t-il dit.


Tué sur le coup

Le décès du caporal, samedi, est survenu alors que son escadron était "en reconnaissance sur un axe", au sud de Tessalit, près de la frontière algérienne. "Le véhicule de tête, un char AMX 10 RC, a sauté sur un engin explosif", a rapporté M. Martini. "Le pilote a été tué sur le coup puisque c'était lui le plus exposé", les trois autres membres de l'équipage blessés, dont deux assez sérieusement, sont "en cours de rapatriement vers les hôpitaux parisiens de Percy", a annoncé le lieutenant-colonel.
Le dernier décès d'un soldat du 1er RIMa remonte à 2003 lors d'une opération en Côte d'Ivoire.

Ce matin, lors de son déplacement à Toulouse en hommage aux victimes de Mohamed Merah, François Hollande a rendu un hommage appuyé au Caporal Van Dooren qui "mérite comme ses camarades l'hommage de toute la Nation".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée