Un soldat du 1er RIMa d'Angoulême tué dans le nord du Mali

Un cinquième soldat français est mort, hier, au Mali. Il s'agit d'un caporal du 1er Régiment d'infanterie de marine d'Angoulême. Alexandre van Dooren, 24 ans, a été tué lors de l'explosion de son véhicule. Pour François Hollande, "il mérite, comme ses camarades, l'hommage de toute la Nation".

Alexandre Van Dooren, caporal au 1er Rima d'Angoulême
Alexandre Van Dooren, caporal au 1er Rima d'Angoulême © Ministère de la Défense
L'Elysée annonce ce dimanche matin la mort d'un soldat français hier au Mali.
Il s'agit d'un caporal du 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême
C'est le cinquième soldat français tué au combat depuis le début de l'opération Serval le 11 janvier dernier. 

Le caporal Alexandre Van Dooren était âgé de 24 ans. Engagé au sein du RIMA depuis avril 2010, il était père d'un enfant, bientôt d'un second.
Le jeune homme était engagé sur le théâtre malien depuis le 24 janvier.
Selon le Ministère de la Défense, c’est alors qu’il participait à une mission de fouille et de destruction de caches terroristes au sud de Tessalit, dans le massif des Ifoghas au nord du Mali, que le caporal Van Dooren a vu son véhicule (un AMX 10RC)  exploser sur un engin ennemi. Dans cette opération dangereuse, trois soldats ont été blessés, dont deux assez sérieusement. 
Des militaires français en intervention au Mali
Des militaires français en intervention au Mali © MaxPPP
"Nous n’oublierons jamais le courage de nos militaires, engagés loin de chez eux dans une mission si difficile où ils défendent notre liberté et notre sécurité », a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Hommage de l'Elysée

Dès ce matin, dans un communiqué, François Hollande a exprimé sa "grande tristesse". Lors de son déplacement à Toulouse en hommage aux victimes de Mohamed Merah, le chef de l'Etat a rendu un hommage appuyé au Caporal Van Dooren qui "mérite comme ses camarades l'hommage de toute la Nation". 
Il y a une dizaine de jours, François Hollande avait annoncé que la "phase ultime" de l'intervention durerait "encore tout le mois de mars" et qu'une diminution du nombre de soldats français au Mali interviendrait "à partir du mois d'avril, dès lors que les forces africaines seront en relais, appuyées par des Européens".

Environ 600 militaires de la région mobilisés

Les soldats du 1er RIMa ont quitté Angoulême pour le Mali le 22 janvier dernier. Au total, 370 hommes sur les 700 que compte le régiment, ont été mobilisés
Par ailleurs, 150 hommes du RICM de Poitiers et 100 hommes du 515è Régiment du Train de la Braconne se trouvent également sur le terrain des interventions françaises au Mali. 






L'hommage de Philippe Lavaud, maire d'Angoulême
Joint par téléphone, le maire d'Angoulême Philippe Lavaud (PS) a rendu hommage au caporal Van Dooren : "Toute la ville aujourd'hui est en deuil. Mes pensées se tournent d'abord vers sa famille et ses proches mais aussi vers tous les soldats et leurs familles qui vivent douloureusement ce tragique événement, des familles qui sont une partie vivante de notre ville(...).  Le 1er RIMa fait corps avec sa ville. Tous les Angoumoisins se sentent blessés et meurtris dans leur chair" .
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée