Bilan du déraillement du Paris-Limoges : six morts dont deux limousins, l'hypothèse d'un acte malveillant écartée par François Hollande

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alice Robinet

Deux jours après le déraillement du train 3657 à Brétigny-Sur-Orge dans l'Essonne, le bilan provisoire de l'accident fait état de six morts. Le déraillement se serait produit après le déplacement d'une éclisse. Le point sur les informations dont nous disposons actuellement.

L'accident a causé la mort de six personnes ( bilan provisoire) 


Les six personnes à avoir trouvé la mort lors du déraillement du train Paris-Limoges étaient un couple d'octogénaires, deux jeunes hommes de 20 et 23 ans originaires de l'Essonne ainsi qu'une jeune femme de 27 ans et un sexagénaire originaires du Limousin, selon une source proche de l'enquête.

Selon nos informations, cette jeune femme revenait à Limoges, et travaillait à la Clinique du Colombiers. Son conjoint est gravement blessé dans l'accident. L'homme, d'une soixantaine d'année, était un ingénieur travaillant à Ester Technopole. 

Ce matin, le préfet de l'Essonne Michel Fuseau a annoncé à l'AFP que 14 personnes étaient toujours hospitalisées, et le pronostique vital de deux d'entre-elles restait engagé. 

Un accident causé par le déplacement d'une éclisse


"L'éclisse", pièce métallique qui relie deux rails, "s'est désolidarisée, elle s'est détachée, elle est sortie de son logement", a déclaré Pierre Izard, directeur général des infrastructures de la SNCF. Elle "est venue se loger au centre de l'aiguillage et, à cet endroit, elle a empêché le passage normal des roues du train et aurait provoqué le déraillement".

La SCNF a annoncé procéder au contrôle des 5.000 éclises semblables du réseau. 



Une défaillance matérielle plutôt qu'un acte malveillant

 François Hollande, interrogé lors de l'interview du 14 juillet à l'Elysée, sur l'hypothèse d'un acte malveillant, a répondu: "On ne doit rien écarter mais ce n'est pas l'hypothèse que, aujourd'hui, je privilégie. Je pense que nous sommes devant une défaillance matérielle". 

"Pour ce que je sais d'ors et déjà, c'est une défaillance matérielle: est-ce qu'elle a été provoquée par un défaut d'entretien ou vétusté ? Cela nous obligera à tirer des conclusions"


 Il a rappelé que trois enquêtes étaient en cours: une du ministère des Transports, une de la SNCF et de RFF, et une de la justice.

La circulation ferroviaire très perturbée
 

Ce dimanche, très peu de trains circulent en gare de Limoges. Pour plus de précisions, ouvrir le pdf situé ci-dessous. 

Prévision trafic dimanche 14 juillet 2013

 

( Avec AFP )