Ceci n'est pas un radar mais une borne d'éco-taxe destinée au poids-lourds

Publié le Mis à jour le

Cette borne  fonctionne depuis ce mercredi 14 août sur la RN 137, au sud de Marans en Charente-Maritime. D'autres vont être installées le long des routes de la région. A partir du 1er octobre prochain, les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes seront taxés sur l'ensemble du réseau routier français.

Cette mesure mise en place en 2009 à la suite du Grenelle de l'environnement concerne les camions français et étrangers.

Les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes devront s'acquitter d'une taxe comprise entre 2,5 et 20 centimes du kilomètre pour emprunter les routes concernées par l'éco-taxe. 15 300 kilomètres au niveau national dont 775 km en Poitou-Charentes. Le taux kilométrique de la taxe est calculé sur le nombre d'essieux, le poids total ainsi que la classe d'émission EURO du véhicule. Sur la base d'un taux moyen de 12 centimes d'euros par kilomètre parcouru, la recette totale nationale annuelle nette est estimée à 940 millions d'euros dont 37 millions devraient être récoltés en Poitou-Charentes.

Dans la région, la plupart des routes nationales (sauf la RN 150 Saintes-Royan) et départementales est concernée, tout spécialement les axes très fréquentés. Entre autres, la RN 10 Poitiers- Angoulme, la D743 Niort- Thouars, la 141 Saintes- Limoges, la RD 137 entre La Rochelle et Rochefort et entre Saintes et Mirambeau. 

Comment les poids-lourds von-ils payer cette taxe?

Les camions doivent s'équiper d'un boitier équipé d'un système GPS qui se déclenchera quand les véhicules passeront devant un détecteur de péage, à l'image des télépéages utilisés sur les autoroutes.

Ces systèmes de vérification automatique sont de deux sortes, fixe tout d'abord avec des portiques, 170 au total en octobre seront installés le long des routes taxées.

Mais aussi des bornes déplaçables ressemblant aux radars de contrôle de vitesse, comme celle érigée depuis ce matin à Marans (17). Il en est prévu 130 pour toute la France.

En Poitou-Charentes, il est prévu 4 portiques automatiques fixes et 13 bornes pour les contrôles automatiques déplaçables.

L'objectif affiché de cette mesure est de réduire le trafic par route des marchandises, de permettre le financement du réseau routier et  de contribuer à financer le développement d'autres moyens de transports commerciaux en particulier ferroviaire.



Plus d'informations avec Christine de Ponchalon dans la vidéo:







Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité