Un jeune homme abattu en pleine rue à Angoulême

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.H

Un jeune homme de 23 ans a été tué de deux coups d'arme à feu en début d'après- midi dans une rue de la Grande Garenne à Angoulême, un quartier sensible de la ville. L'auteur du coup de feu mortel a été arrêté par la police quelques instants après.

Le suspect est connu des service de police pour "des antécédents psychiatriques", indique l'AFP. Le parquet d'Angoulême précise ce soir que le jeune homme était hospitalisé dans un hôpital psychiatrique près d'Angoulême et qu'il bénéficiait ces jours-ci d'une autorisation de sortie.
Selon les habitants du quartier, il serait lui aussi âgé de 23 ans et connaîtrait en effet des problèmes d'ordre psychologique. 
Le substitut du parquet d'Angoulême s'est rendue  à la Grande Garenne où s'est déroulé drame avec des médecins légistes et de la police technique et scientifique pour établir les constatations sur place.
Pour l'instant, aucun mobile n'a été avancé pour expliquer ce geste meurtrier.

Les faits se sont produits vers 14h dans le quartier de la Grande Garenne, à proximité du centre commercial, dont les alentours ont été interdits d'accès. 
Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect a poursuivi sa victime dans la rue et aurait tiré à deux reprises . Il a été très rapidement interpellé et arrêté.
En début-d'après midi, le corps de la victime, gisant sur la chaussée, a été recouvert d'un drap blanc et des badauds se sont regroupés autour du périmètre de sécurité mis en place par la police.
La victime est originaire du quartier de Basseau, qui jouxte celui de la Grande Garenne.

Déjà un meurtre en juillet dernier d'un habitant de Basseau à la Grande Garenne

Le quartier de la Grande Garenne avait déjà été éprouvé en juillet dernier avec un précédent meurtre. Alors qu'il voulait s'interposer dans une bagarre au couteau, Abdallah Kareche, âgé d'une cinquantaine d'années, a été tué par l'un des deux hommes qui lui a porté un coup de couteau fatal à la gorge. Abdallah Kareche était un animateur au centre social de Basseau et les pompiers ont dû constater son décès dans leur camion lors de son transfert.
Une marche blanche avait ensuite été organisée par les habitants de la ville entre le le centre social de Basseau et le centre commercial de la Grande Garenne.
D'autre part, le centre culturel de Basseau avait été incendié au début du mois de juin dernier.

Les précisions sur place de Jérôme Deboeuf.