Troisième conférence de presse du quinquénat

François Hollande le 14.01.2014 / © AFP PAR7761852
François Hollande le 14.01.2014 / © AFP PAR7761852

François Hollande amorce un virage libéral en exposant les détails du pacte de responsabilité. Il annonce l'exonération pour les entreprises des cotisations familiales et une nouvelle loi de décentralisation pour les régions. Il refuse de répondre à toute question de vie privée.

Par Isabelle Rio

Avant les questions des 580 journalistes présents, François Hollande a balayé la première portant sur sa vie privée. Il refuse d'aborder toute question sur le contexte de sa vie privée, reconnaissant cependant que le couple traverse "des épisodes douloureux"

Une révision de l'organisation territoriale 

Nous devons franchir une autre étape cette année, et en terminer avec les doublons. Les régions se verront donc confier dans une nouvelle loi de décentralisation d'un pouvoir réglementaire local pour donner encore plus de liberté."


François Hollande annonce une révision de l'organisation territoriale, avec une augmentation des compétences des régions mais une diminution de leur nombreLa clause de compétence générale des régions devrait être revue, chaque collectivité locale devra redéfinir clairement ses compétences. Des objectifs qui ne vont pas manquer d'interpeller les élus.

Un virage libéral

Pour les entreprises, François Hollande annonce l’exonération des cotisations familiales en 2014, 30 milliards d’euros de charges.
Il souhaite redonner de la visibilité aux entreprises, simplifier leur gestion sociale et comptable, rappelant  que le taux de marge des entreprises qui permet de financer l’investissement est le plus bas de son histoire. Premier acte annoncé dès la loi de finance 2015.
Il annonce des contreparties aux objectifs chiffrés d’embauche, des mesures en direction des jeunes, des séniors, de la formation et de la modernisation du dialogue social.

Je reste socialiste. Suis-je un social-démocrate ? Oui, c'est la démarche de compromis social du pacte de responsabilité. Je ne suis pas gagné par le libéralisme, c'est tout le contraire, puisque c'est l'état qui prend l'initiative."



A lire aussi

Sur le même sujet

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie

Les + Lus