Ici c’est Limoges : 2001 - 2014, le CSP de l'ombre à la lumière

Après 20 ans d’euphorie, une période sombre s’ouvre avec le nouveau millénaire. Le CSP passe de la rubrique sportive à la rubrique judiciaire et monte dans un ascenseur qui l’emmènera de l’élite à la Nationale 1. Mais quand le CSP touche le fond, il rebondit... 

Par Odette Boissière, Sylvain Antoine, François Clapeau

Au début des années 2000, la ville de Limoges fait encore parler d’elle au sujet du basket, mais désormais c’est l’affaire CSP qui est à la une.
L’ancienne équipe dirigeante est poursuivie pour sa gestion du club. Le feuilleton judiciaire ne prendra fin qu’en 2008 avec la condamnation définitive de Didier Rose, ancien agent de joueur considéré comme « dirigeant de fait », pour abus de confiance, usage de faux, et violation du secret médical.

DÉPÔT DE BILAN

Côté sportif, l’équipe va perdre la stabilité acquise au début des années 80.
À partir de 2001, le CSP perd pied en Pro A puis en 2004 le club de Limoges est relégué sportivement en Pro B. Pire encore, placé en liquidation judiciaire le club est rétrogradé en Nationale 3.

DEMI-TOUR ET PLUS ENCORE

Et c’est l’histoire du demi-tour : celui de Frédéric Forte, le meneur champion d’Europe, qui, sur la route des vacances, entend à la radio les difficultés du club. Il change ses projets et met le cap sur Limoges.
Il prend les rênes du CSP et obtient de la fédération française de basket une inscription en Nationale 1 au lieu de la Nationale 3, pour « services rendus au basket français ». Meneur d'hommes que ce soit en tant que joueur ou dirigeant, Forte occupe désormais une place à part dans l'histoire du club.

LE PUBLIC TOUJOURS LÀ

C’est la naissance du CSP élite, de noir vêtu. L’ascenseur repart vers le haut, avec un petit hoquet.
Deux ans de Nationale Masculine 1, trois ans de Pro B, un aller-retour en Pro A puis nouvelle accession à la Pro A avec maintien miraculeux sauce Grecque pour enfin s'offrir le haut de tableau grâce à un autre champion d'Europe 93 comme entraîneur, Jean-Marc Dupraz. La saison est couronnée par un 10ème titre de champion de France 2014Le Cercle Saint-Pierre pousse de nouveau les portes de l'Euroleague.

Pendant toute cette période, la seule stabilité viendra du public, toujours présent dans les travées pour conjurer le mauvais sort. Beaublanc ira même jusqu'à s'offrir un record d'affluence lors d'une rencontre de NM1 avec plus de 6 000 fidèles. Une hérésie me direz-vous. Bien au contraire si les spectateurs sont connus pour êtres les plus chauds de France et parfois même d'Europe, rien de plus normal car... ici c'est Limoges !

A lire aussi

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus