Les activités nautiques, dont le surf, à nouveau autorisées dès samedi 28 novembre

C'était une décision attendue par tous ceux qui voulaient reprendre une activité nautique. Le Premier ministre a donc validé le retour à l'eau pour tous à partir de samedi 28 novembre. 
Surf - les vagues tant attendues...
Surf - les vagues tant attendues... © Kanenori by PIXABAY
Ils vont regretter le mois de novembre "exceptionnel en termes de conditions." comme le rappelle le président de la férédation française du surf Jean-Luc Arrasus. Mais enfin, ils vont pouvoir reprendre le chemin de la mer pour les activités nautiques, dont le surf, le kayak de mer, la voile etc...
Guillaume Barucq, médecin à Biarritz, à l'origine d'une pétition pour que le gouvernement rende la mer aux usagers, estime que la mobilisation a payé. " C'est moins pis qu'avant pour les riverains de la côte. J'ai respecté l'interdiction mais dès samedi je suis à l'eau tous les jours".

La mobilisation a payé et ça a été identifié comme un enjeu majeur.

Guillaume Barucq - surfeur et médecin à Biarritz


Le président de la  fédération de surf a milité pour une reprise dès samedi argant du savoir-faire des surfeurs pour respecter toutes les conditions sanitaires évidentes, surtout durant cette période où sur l'eau se trouvent des amateurs aguerris et non des débutants. 
"Notre protocole sanitaire est prêt, notamment du fait que nous avions déjà connu un déconfinement au printemps."

Pour les clubs, la pratique sera encadrée pour les mineurs de moins de 16 ans. On va limiter le nombre de personnes, une distanciation sociale sera appliquée, les clubs sont par ailleurs équipés de gel hydroalcoolique, les douches sont interdites, etc.

Jean-Luc Arrasus - Président fédération française de surf -

 
Il y a bien eu une demande faite pour aller au-delà des 20 km pour la pratique des sports nautiques, les différentes fédérations avaient plaidé pour une tolérance, sachant que les centres urbains se trouvent à plus longue distance de la côte. Le président de la fédération de surf attend en fin de journée les dernières informations du Ministère des Sports "mais le Premier ministre fait foi !"

Pour l'heure, le Premier ministre ne l'a pas détaillé. La règle des 20 km semble donc implicite, la durée, c'est-à-dire trois heures aussi. Reste que le contrôle de ces contraintes risque d'être très compliqué.
Cette règle serait donc applicable jusqu'au 15 décembre. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 pays basque nature parcs et régions naturelles