Tourisme : un nouveau barème pour la taxe de séjour

Réunis en colloque à Bordeaux-Lac, les professionnels du tourisme se sont dit satisfaits de l'amendement qui sera examiné cette semaine. Il n'y aura pas de taxe sur le chiffre d'affaires, mais une obligation pour les sites d'hébergements de collecter la taxe de séjour auprès de leurs clients. 

Les établissement sans étoile ou une étoile paieront 0,75 centimes
Les établissement sans étoile ou une étoile paieront 0,75 centimes
Les particuliers qui louent une résidence via un site Internet sont déjà censés prélever la taxe de séjour auprès de leurs locataires. et peut-être parce que peu s'en acquittent, le gouvernement a  décidé de soumettre les sites internet qui mettent en relation les particuliers à une obligation de collecte de cette taxe auprès de leurs clients.
Chacun devra ainsi payer un supplément lors de sa réservation sur le site.

Pour les hôtels

Les barèmes de la taxe de séjour évolue aussi pour les hôtels mais l'amendement prévoit de relever le plafond. La hausse reste pour l'essentiel limitée aux hôtels trois étoiles et plus (entre 20 centimes et 1,50 euro selon la catégorie d'hôtel) Les hébergements non classés, dont des sites comme Airbn, passeront de 40 centimes à 75.

Le plafond restera inchangé pour les campings : 20 centimes.

Cette hausse pourrait rapporter 300 millions d'euros, contre 230 actuellement.

Réaction au nouveau barème de taxe de séjour

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme archives économie impôts