Campagne d'hiver des Restos du coeur : toujours davantage de bénéficiaires

© MaxPPP - PhotoPQR - Midi Libre - Michaël Esdourrubailh
© MaxPPP - PhotoPQR - Midi Libre - Michaël Esdourrubailh

La 35ème campagne d'hiver des Restos du coeur ouvre ses portes ce mardi 26 novembre 2019. En Limousin, le nombre de bénéficiaires est croissant chaque année. L'association caritative développe ses activités pour venir en aide aux plus démunis.

Par Gwenola Beriou

35 ans après la création des Restos du coeur par Coluche, l'association qui vient en aide aux plus démunis est malheureusement devenue indispensable.
En Limousin, il existe aujourd'hui 45 centres de distribution alimentaire : 17 en Haute-Vienne (dont deux à Limoges), 16 en Corrèze et 12 en Creuse.
Face à la demande, la plupart des centres sont ouverts toute l'année, même si des barêmes différents sont appliqués entre la campagne d'hiver et la campagne d'été.

Le nombre de bénéficiaires est en augmentation chaque année. Un chiffre parlant : rien que sur Limoges, 700 familles sont inscrites pour cette campagne d'hiver, c'est 8% de plus que l'an dernier...

Au total, sur la Haute-Vienne, plus de 900 000 repas ont été distribués l’an dernier à 5850 bénéficiaires.
En Corrèze, ce sont 563 000 repas qui ont été servis à 3730 personnes.
Et en Creuse 330 000 repas pour 1650 bénéficiaires (une augmentation de 6% pour la campagne d’hiver par rapport à l’année précédente).
 

Qui sont les bénéficiaires ?


Le profil des bénéficiaires évolue selon les centres, en fonction des zones rurales ou urbaines.
En Creuse, il s'agit beaucoup de personnes seules, des personnes âgées ayant de faibles retraites, notamment du monde agricole.
En Corrèze, les bénéficiaires sont souvent des familles monoparentales et des personnes âgées. 80% des personnes accueillies dans le département vivent avec moins de 513 euros par mois, soit moins de la moitié du seuil de pauvreté, 20% sont sans ressources.

Le rapport d'activité 2018-2019 des Restos du coeur de la Haute-Vienne établit les statistiques suivantes, sur 5850 personnes accueillies : 
38% ont moins de 18 ans
48% sont des familles avec enfants
21% sont des familles monoparentales
42% sont des personnes seules
51% sont des femmes
61% sont dans une situation d'extrême pauvreté
28% n'ont pas de logement personnel
70% ont franchi la porte des Restos pour la première fois l'an dernier.
  

Une aide diversifiée


L'aide alimentaire constitue la principale activité des Restos du coeur. Afin de toucher les populations les plus isolées, en zones rurales, un camion itinérant circule en Corrèze depuis une petite dizaine d'années, un autre sera mis en place en Haute-Vienne début 2020.

Mais les Restos diversifient de plus en plus leurs actions en faveur des plus démunis. L'antenne de Limoges propose un centre d'accueil de jour. En Corrèze, trois chantiers d'insertion ont été mis en place à Malemort et à Tulle, autour du maraichage ou de la réparation d’électroménager, qui permettent à des personnes très éloignées de l’emploi de travailler. Les Restos apportent aussi un soutien à la recherche d’emploi, l’accès aux loisirs, aux vacances, à la santé et la justice.

Bref, 35 ans après leur création, les Restos sont malheureusement toujours davantage indispensables…

Les Restos du Coeur itinérants

Ce mardi 26 novembre 2019 à Ussel, ils sont 7 bénévoles à s’activer peu avant 8 heures pour remplir la camionnette des Restos du Cœur : fruits, légumes, produits laitiers et autres conserves sont rapidement chargés. Au total : près d’une tonne de denrées qui proviennent du dépôt départemental de Brive.

Ces stocks vont partir dans les 3 points fixes qu’on livre dans la journée, explique  Marcel Cheirol, bénévole aux Restos du Cœur.

Les trois points de distribution sont basés à Eygurande, Sornac-La Courtine et le plateau de Millevaches.

Pendant ce temps, deux autres bénévoles Hervé et Jean font le tour des magasins pour récolter les invendus : 88 kilos supplémentaires.

Puis c’est le départ à 9 heures pour les deux équipes. Direction les villages où les attendent les bénéficiaires

Certains ne peuvent pas se déplacer parce qu’ils n’ont pas de moyens, pas de voiture, explique Philippe Cuisinier, responsable des Restos du Cœur itinérants d'Ussel. Et puis d’autres n’osent pas venir au camion.

20 minutes plus tard, la distribution peut commencer.
Près de 200 familles corréziennes bénéficient de ces Restos du Cœur itinérants.
 
Les Restos du Cœur en milieu rural
C'est parti depuis ce matin pour la 35ème campagne d'hiver des Restos du Cœur, avec toujours autant d'investissement de la part des bénévoles. Exemple du côté d'Ussel en Corrèze, où chaque semaine, des bénévoles partent à bord d'une camionette pour apporter un colis repas aux bénéficiaires. Intervenants : Marcel Cheirol bénévole aux Restos du Coeur, Philippe Cuisinier responsable des Restos du Coeur itinérants d'Ussel et Daniel, un bénéficiaire. - Equipe : Marine Guigné, Lola Bodin Adriaco et Nicolas Stil.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus