• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Casse-tête : routes à 80 ou 90km/h ?

En Corrèze, de nouveaux panneaux "90 km/h" sont installés pour expliquer les nouvelles règles aux automobilistes. / © Laurence Couvrand
En Corrèze, de nouveaux panneaux "90 km/h" sont installés pour expliquer les nouvelles règles aux automobilistes. / © Laurence Couvrand

Toutes les routes, qui sont aujourd’hui limitées à 90km/h ne passent pas systématiquement à 80km/h au 1er juillet 2018…

Par Gwendolina Duval

Déjà que la mesure fait polémique, alors si en plus c’est compliqué à comprendre…

A partir du 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée passera de 90 à 80km/h sur les routes à double sens. Pourtant, vous pourrez continuer à rouler jusqu’à 90km/h sur certaines d’entre elles après la mise en place de la réforme.

Pourquoi ?

La mesure concerne les routes à double sens sans séparateur central. Elles sont encore limitées à 90km/h et passent à 80 au début du mois de juillet.


Quant aux routes qui sont séparées par un tremplin central, les 2x2 voies (parfois même limitées à 110km/h), et les tronçons consacrés aux créneaux de dépassement, ils sont épargnés par les nouvelles limitations.

D’ailleurs sur celles- ci, il faut installer de nouveaux panneaux à 90km/h pour le préciser aux automobilistes.

80 ou 90km/h ? le casse-tête
Toutes les routes, qui sont aujourd’hui limitées à 90km/h ne passent pas systématiquement à 80km/h au 1er juillet 2018… Un reportage de Laurence Couvrand, Marine Nadal et Chantal Cogne. Intervenants : Frédéric Veau, Préfet de la Corrèze et Pascal Coste, Président du Conseil Départemental de la Corrèze

En résumé :


Passent à 80km/h autorisées le 1er juillet 2018 :

- Les routes à double sens quand elles n’ont pas de séparateur central


Restent à 90km/h après le 1er juillet 2018 :

- Les routes à double séparées par un tremplin central
- Les routes à 2x2 voies
- Les tronçons réservés au dépassement


Cette mesure, qui a pour vocation de réduire le nombre de morts sur les routes fait polémique chez les particuliers, comme chez les élus notamment à cause de son coût.
Le Président du Conseil départemental de la Corrèze Pascal Coste, l’a estimé à une centaine de millier d’euros. Il déclare ne pas vouloir payer la facture.


Sur le même sujet

Remise de drones

Les + Lus