Christophe Souchaud et son équipage de marins handicapés ont quitté La Corogne

Publié le Mis à jour le
Écrit par BD + Yann Salaün (à bord de Solitaire/Solidaire)

Le skipper rochelais Christophe Souchaud tient sa promesse. Après avoir participé en solitaire à la dernière Route du Rhum, il est revenu des Antilles avec un équipage d'handicapés. Dernier tronçon : La Corogne/l'Île d'Aix. Carnet de bord avec Yann Salaün qui participe à l'aventure. 

La Corogne, lundi 11 mai 2015

C'est sous un grand soleil poussé par une gentille brise que Christophe Souchaud et son équipage de "bras cassés" ont débarqué dans le port de Gallice pour l'ultime escale d'une épopée inédite dans le monde de la course au large.

Parti il y a un peu plus d'un mois des Antilles, le bateau de Christophe s'est arrêté à Saint-Martin, aux Bermudes, aux Açores et enfin à La Corogne (Espagne) pour une transatlantique avec des marins pas comme les autres. Quoique.

Pour les derniers 350 miles nautiques qui les emmèneront jeudi 14 à 14h14 à fêter la fin de l'aventure à l'Île d'Aix, il y a donc Xavier, l'ancien de la Royale, le lorientais. En débarquant sur le ponton, de son propre aveu, c'est sûrement la première fois de sa vie qu'il n'a pas touché aussi longtemps aux roues de son fauteuil. Mais, après 5 jours de mer, sa principale préoccupation est d'ordre, disons... plus hygiénique. Il y a aussi Maïté, la basque mal voyante accompagnée de "sa moitié" Mylène, bénévole de l'Assavh, l'association poitevine qui a monté ce projet de doux dingues.


Elle est bien loin la Route du Rhum qui, l'hiver dernier, avait vu Christophe Souchaud, ancien entrepreneur dans le bâtiment, accomplir un rêve de môme : traverser la grande bleue en solo. Ce convoyage retour effectué avec Jules son fils et Yves Chédaille son sponsor d'ami, patron de la société Intérieur Pro de Lusignan, c'est une toute autre aventure, oh combien riche en émotions et en intelligence.

Ce soir, Jean-Michel le vendéen arrive à l'aéroport à 21h. Dès son fauteuil chargé à bord, le Sochris Nine larguera les amarres. Si les ondes sont clémentes, nous tenterons de vous faire partager cette expérience au fil de la navigation. Évidemment, la semaine prochaine, nous vous proposerons un feuilleton dans votre édition locale de France 3 Atlantique pour vous raconter ce huis clos improbable dans le golfe de Gascogne.
Sur ce, c'est l'heure de la cambuse... A tout bientôt.