Des ostréiculteurs de l’Ile de Ré offrent des huîtres aux personnels soignants pour les remercier

A l’occasion du 14 juillet, les producteurs d’huîtres de Rivedoux-Plage (17) remercient les personnels soignants de la commune, à leur manière.
 

les ostréiculteurs de Rivedoux ouvrent 3600 huîtres pour remercier les soignants
les ostréiculteurs de Rivedoux ouvrent 3600 huîtres pour remercier les soignants © Léa Demirdjian - France Télévisions
Loin des défilés militaires et autre ballets aériens, sur l’Ile de Ré, le 14 juillet a pris une tournure beaucoup plus conviviale. Et solidaire. A l’initiative de Benjamin Gilard, médaillé d’or du meilleur apprenti en poissonnerie, ce sont six ostréiculteurs de Rivedoux-Plage (17) qui se sont associés pour offrir une dégustation de leurs produits, en remerciement aux personnels soignants de la commune.

Ils ont un métier pas facile et on doit avoir un peu de considération pour le travail qu’ils ont fait. Et qu’ils font encore, puisque le Covid est encore parmi nous. Pendant la crise, ils étaient les premiers sur le front, et savoir remercier les personnes qui ont été là pour nous, c’est important.

Benjamin Gilard, poissonnier

Ce sont ainsi pas moins de 3.600 huîtres fraichement sorties des bassins d’affinage que Benjamin Gilard et les ostréiculteurs rivedousais se sont employés à ouvrir, au son de la fanfare locale.
« Ca fait un évènement sympa pour le village. Du producteur au consommateur. Avec le maire on voulait faire quelque chose pour remercier les soignants et soutenir les ostréiculteurs, car eux aussi ont été durement touchés par le Covid ».
La dégustation peut commencer
La dégustation peut commencer © Léa Demirdjian - France Télévisions
Car même si l’île a été plutôt épargnée par le virus, les producteurs locaux, avec la fermeture des marchés et des restaurants, accusent une perte de revenus de près de 80%.
« Ça dépend des entreprises, de quels clients on avait. Certains de mes collègues travaillent beaucoup avec les grossistes. En faisant de l’expédition, ils ont pu continuer à vendre. Pour ma part je travaillais avec des entreprises, des CE, des festivals du genre des Francofolies… On a perdu 90% de notre chiffre d’affaire. Mais ça va revenir, et on met tout en place pour que ça revienne. Il faut juste qu’on soit patients et qu’on courbe un peu le dos en attendant que ça passe ».
Les producteurs espèrent un retour à la normale d’ici aux fêtes de fin d’année.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter