Un nouveau radar tourelle vandalisé sur l'île de Ré

Publié le
Écrit par É. Gérard avec É. Vallet

La tourelle de la Couarde-sur-Mer a été partiellement sciée. C'est le deuxième acte de vandalisme visant les radars de l'île de Ré en moins d'un mois.

Il tient toujours debout mais son mât a été à moitié scié. Le radar tourelle de la Couarde-sur-mer a été la cible d'un acte de vandalisme constaté ce mercredi 30 novembre. C'est le deuxième fait de ce genre en moins d'un mois. Le 9 novembre dernier, celui d'Ars-en-Ré s'était retrouvé au sol 24 heures à peine après son implantation. Preuves s'il en était besoin que les radars tourelle ne sont visiblement pas les bienvenus sur l'île de Ré. 

Résidents et vacanciers 

Ils sont au nombre de cinq, implantés sur les deux routes principales de l'île, la RD 735 et la RD 201. Un axe particulièrement "accidentogène" selon la préfecture de la Charente-Maritime. Il y a trois semaines, face à notre caméra, Marie-Élise Tilly, la directrice de cabinet du préfet argumentait que "75% des tués et des blessés sur cet itinéraire sont Charentais-maritimes" et que par conséquent, "tous les résidents sont concernés par cette mesure de sécurité routière, pas seulement les vacanciers". 

Une manière de répondre aux critiques de certains insulaires, s'interrogeant sur la nécessité de tels équipements hors saison. A l'image de la maire de Saint-Clément-des Baleines Lisa Besnier qui déplore l'absence de concertation et dénonce un dispositif inadapté. "Cela va être très compliqué. Dès qu'il y a une petite ligne droite, on nous met un radar. Pour aller d'ici à la Rochelle, je n'ai plus de permis une fois arrivée à Rivedoux" s'agace l'élue. 

Je ne cautionne pas ce genre de choses mais faut pas s'étonner qu'il y ait des radars qui tombent, ça énerve beaucoup de gens.

Lisa Besnier, maire de Saint-Clément-des-Baleines

D'abord annoncée pour janvier, l'entrée en service de ces radars devrait finalement se faire au 15 décembre. Répartis sur 28 kilomètres, ils ne seront pas tous en fonction en même temps. "Un seul fonctionnera et les usagers ne sauront pas lequel, expliquait encore Marie-Élise Tilly, c'est plus efficace qu'un seul radar fixe que tout le monde connaît."

Depuis le début de l'année, 46 personnes ont trouvé la mort sur les routes de Charente-Maritime.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité