Île de Ré en hiver : un havre de paix pour les oiseaux migrateurs

En hiver, l'île de Ré est très fréquentée, pas par les touristes mais par les oiseaux migrateurs. La réserve naturelle de Lilleau des Niges, au cœur du Fier d'Ars et gérée par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) est l'un des plus importants sanctuaires ornithologiques de France.
Les oiseaux migrateurs vont passer l'hiver sur l'île de Ré.
Les oiseaux migrateurs vont passer l'hiver sur l'île de Ré. © Mathilde Baron/ France Télévisions
Près de 300 espèces d'oiseaux différentes ont été observées dans cette réserve naturelle, créée en 1980, qui s'étend sur les anciens marais salants du Fier d'Ars. Le site accueille d'importantes colonies d'oiseaux sédentaires mais aussi des migrateurs. Parmi ces oiseaux en migration qui arrivent en automne, certains ne font qu'une halte avant de reprendre leur voyage et d'autres s'installent pour passer l'hiver dans cette partie de l'île.

Les grands migrateurs viennent de Russie ou de Scandinavie. Ils viennent se reposer dans la réserve pendant la marée haute et repartiront ensuite se nourrir sur la vasière du Fier d'Ars à la marée basse.

Hervé Roques, ornithologue à la Ligue pour la Protection des Oiseaux

Un restaurant pour les oiseaux dans les vasières

Après avoir parcouru des milliers de kilomètres, les oiseaux choisissent les grandes zones de vasières, riches en nourriture, pour reprendre des forces. Parmi les spots qu'ils apprécient le plus en France, on retrouve les vasières de l'île de Ré mais aussi celles du bassin d'Arcachon et de la Baie de Somme.

Dans les vasières, les oiseaux vont pouvoir trouver des crabes, des vers, des mollusques et des plantes. Ils vont pouvoir se nourrir pendant tout l'hiver.

Hervé Roques, ornithologue à la Ligue pour la Protection des Oiseaux

Tous les ans, environ 50.000 oiseaux, atterrissent dans les marais du Fier d'Ars et font le bonheur des ornithologues. Ils peuvent observer entre autres des oies bernaches, des canards, des avocettes, des sternes, des barges à queue noire mais aussi des bécasseaux et des spatules blanches.
Parmi les migrateurs, certains vont continuer leur route vers l'Afrique, d'autres attendront le mois de mars pour repartir du Fier d'Ars. La réserve naturelle installée dans d'anciens marais salants est en perpétuel mouvement au rythme des marées. 

L'eau vient de la mer et va remplir les marais. Le renouvellement de l'eau dans les marais va favoriser tout l'écosystème qui se développe dans les marais et donc aussi favoriser l'alimentation des oiseaux migrateurs, venus passer l'hiver.

Jean-Christophe Lemesle, responsable de la réserve naturelle  Lilleau des Niges et de La Maison du Fier

A l'abri des grands froids hivernaux du nord de l'Europe, ces grands voyageurs repartiront dès le printemps pour retourner passer l'été en Scandinavie ou en Russie.

Le reportage sur l'île de Ré de Garo Kevorkian, Mathilde Baron et Nadine Pagnoux-Tourret : 

Plus d'informations : île-de-ré.lpo.fr/







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature