La pauvreté gagne du terrain : la Banque alimentaire de nouveau sur le terrain pour collecter les dons

Alors que le nombre de bénéficiaires a plus que doublé en cinq ans en Charente-Maritime, la Banque alimentaire organise sa collecte de printemps ce week-end jusqu'au 2 juin 2024. Plus que jamais, elle a besoin de dons.

« Jamais je n’aurais cru devoir recourir à l’aide alimentaire, souffle Coralie, mère de quatre enfants, en récupérant son carton rempli de paquets de pâtes, de lait et de produits frais. C’est indispensable pour nous, ça nous aide vraiment beaucoup ». En 2023, Coralie accouche de deux jumeaux, ce qui rend la situation financière de la famille encore plus compliquée. Depuis deux ans, elle vient récupérer son colis confectionné par la Banque alimentaire, qui lui permettra de tenir la semaine.« On est en grosses difficultés, on ne peut pas s’en passer. 

C’est trop difficile de manière générale au quotidien, et je pense que ce n’est pas qu’une phase, c’est pour plusieurs années…

Coralie

Bénéficiaire de la banque alimentaire de Charente-Maritime

Un nombre de bénéficiaires en constante augmentation

Coralie est loin d’être la seule à venir chercher la nourriture collectée par la Banque alimentaire de Charente-Maritime. Cette semaine, 33 familles vont bénéficier de ces denrées. De plus en plus de personnes ont besoin de ces dons. Alors qu'en 2018, ils étaient 9000 à y avoir recours, leur nombre à fortement grimpé en 2021, pour atteindre les 21 000 personnes. Et c’est grâce à ces collectes réalisées dans différents supermarchés du département que les dons sont possibles.

Alain Nicolet est bénévole à Périgny Solidarités. Ce vendredi 31 mai, il a fait les cent pas dans le centre commercial de Périgny. A la sortie des caisses, il interpelle les personnes venues remplir leur chariot. "Bonjour madame, collecte de la banque alimentaire, merci !" Les dons ne manquent pas. Au fur et à mesure, des paquets de pâtes, de lait, des conserves viennent s’empiler dans le chariot d’Alain."Je m’excuse, j’ai pris que des boîtes", dit timidement un donneur. Mais pour Alain, le moindre geste compte.

On sait qu’il y a des besoins malheureusement qui sont de plus en plus importants, donc toute personne qui peut aider, c’est un plaisir.

Alain Nicolet

Bénévole Périgny solidarités

Parmi les dons, beaucoup concernent les courses pour les enfants, la puériculture, de nombreux bénéficiaires étant des familles monoparentales. "Depuis presque un an, ça augmente régulièrement, indique un bénévole tout en déposant les colis dans son camion, prêts à être distribués. Là, on est au maximum. On n’en a jamais distribué autant, ce qui pose des problèmes de logistique".

Au printemps, la nécessité de renouveler les stocks de la Banque alimentaire

 

La Banque alimentaire fournit 3, 5 millions de repas par an, grâce à un réseau d’associations, 66 en tout sur le terrain dans le département. La collecte de printemps est capitale pour la Banque alimentaire. "Cela représente 250 000 repas dans l’année, soit une ville de 2500 habitants à peu près. Ça peut paraître peu, surtout au regard de l’augmentation des personnes en difficulté, mais nous essayons de faire notre mieux" affirme Jean-Yves Cerfontaine, président de la Banque alimentaire 17.

Malgré le contexte difficile, un nombre important d’étudiants vient prêter main forte aux associations de distribution. Et l’engagement du président de la Banque alimentaire ne faillit pas. "On a la sensation de lutter contre le gaspillage, de dépanner des gens, de faire en sorte que le lien social ne se déchire pas, parce que quand les gens sont acculés au désespoir, ils ne peuvent plus croire à la République." 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité