La Rochelle : le cinéma l’Olympia enfin inscrit au titre des monuments historiques

Fermé depuis 2019 suite à un dégât des eaux, le cinéma l’Olympia, construit en 1913, a été inscrit au titre des monuments historiques en décembre dernier. Une victoire pour les associations qui se mobilisent depuis deux ans pour la sauvegarde du bâtiment et de son histoire.

"Cela va permettre de préserver le lieu, c’est une première étape. C’est une belle victoire". Ces mots sont ceux de Pierre Laudijois. Depuis 2020, il œuvre au sein du collectif de citoyens et d’associations "Sauver l’Olympia" pour que le cinéma rochelais, fermé depuis 2019 en raison d’un dégât des eaux, soit reconnu comme un monument historique.

Construit en 1913 et regorgeant de merveilles architecturales de type Art Nouveau, "l'Olympia est l’un des plus anciens cinémas de France" souligne-t-il. "Sa reconnaissance parmi les monuments historiques est l’une des premières choses que nous avons demandées après la fondation du collectif."

Un emblème rochelais reconnu

Depuis le 7 décembre dernier, c’est chose faite. L’entièreté de la salle de cinéma, ainsi que la façade du bâtiment donnant sur la place de Verdun sont inscrites aux monuments historiques. Si l’inscription ne s’opère qu’à une échelle régionale et non nationale contrairement au classement, le président de l’association pour la protection du patrimoine rochelais Tours et Arcades Claude Mosset estime que cela devrait permettre de porter "un vrai regard sur la valeur de cette salle historique."

S’il regrette que l’édifice n’ait bénéficié que de l’inscription et non du classement, il se réjouit de la reconnaissance d’un patrimoine emblématique de la ville. "Pour nous l’Olympia, c’est certes la propriété juridique d’une personne, mais c’est aussi la propriété sentimentale des Rochelais." 

Cette vision est partagée par le maire de la ville. "C’est une vraie plus-value pour La Rochelle, car cette salle a une longue histoire avec la ville, et les habitants y sont très attachés" a réagi Jean-François Fountaine. 

 Une aide financière précieuse

Le précieux sésame est aussi bénéfique pour le financement des travaux et les aménagements au sein du bâtiment. En effet, les immeubles inscrits parmi les monuments historiques bénéficient de subventions de l’État. Dans certains cas, celles-ci peuvent atteindre jusqu’à 30 % du coût des travaux.

Mais pour l’instant, impossible de toucher ces aides, et même de commencer les travaux de rénovation de la salle. L’arrêté préfectoral qui doit valider l’inscription du cinéma parmi les monuments historiques n’a pas encore été promulgué. "On est en attente. On m’a indiqué qu’il faudrait attendre plusieurs mois" explique Vincent Petit, propriétaire de l’Olympia et du Café de la Paix depuis septembre dernier. 

Dans tous les cas, les travaux de réhabilitation envisagés devraient préserver les fonctions premières de ce lieu emblématique du 7ème art. "Je me suis engagé à ce que la grande salle soit une salle consacrée au cinéma ou au spectacle" promet Vincent Petit. Le collectif Sauver l’Olympia y sera d’ailleurs particulièrement attentif.

Mais d’autres idées sont aussi sur la table, comme celle d’un "espace muséal", qui retracerait "l’histoire du l’Olympia et du cinéma en général". Et Pierre Laudijois de rêver : "Plein d’autres salles ont fermé à La Rochelle. Pourquoi ne pas installer une vitrine avec des photos de ces anciennes salles, mais aussi de l’Olympia. Le lieu s’y prête." 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité