Lucienne, l'enfant abandonnée... un documentaire-fiction tourné avec Robin Renucci

Publié le Mis à jour le

Robin Renucci campe un inspecteur de l'Assistance publique qui a un rôle primordial dans l'existence de Lucienne. Lucienne est la grand-mère de Claudie Landy, la réalisatrice de ce documentaire. À la découverte d'un échange de correspondances avec l'Assistance Publique, la documentariste a décidé alors de raconter la vie de sa grand-mère, et le regard de toute la société de l'époque sur "les filles-mères".

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Lucienne a été abandonnée à l'âge de deux ans en 1897. Qui était sa mère Angélique ? Une femme de petite vie, indigne et coupable d'abandon ?
Derrière ce jugement a priori se cache une autre vérité. Celle d'une jeune femme obligée d'abandonner son enfant temporairement pour pouvoir travailler, en gardant l'espoir de revenir la chercher dès que ses moyens le lui permettront.

Plus que leurs enfants qu'elles n'ont jamais pu retrouver, ce sont elles les abandonnées. En quête de cette vérité qui change la vision du passé, je marche aux côté de ces femmes du peuple, combattantes et chaleureuses, qui ont tracé leur chemin, et dont je suis l'héritière. "Lucienne" est l'histoire de ma grand-mère.

Claudie Landy

Réalisatrice

Ces courriers redonnent vie à Angélique, la mère de Lucienne, estompent le non-dit, la douleur et la honte. Ils alimentent une irrépressible envie, un besoin vital de témoigner, de raconter la vie de ces femmes démunies, de leur redonner leur humanité. Hier comme aujourd'hui, qu'on les appelle filles-mères ou mères solos, elles sont mères avant d'être femmes. 

Angélique a dû abandonner sa fille car elle est seule et sans ressource, mais espère bien pouvoir la récupérer quand sa situation sera meilleure. Lucienne est née d'une véritable histoire d'amour. Sa maman était une jeune bonne au service de plusieurs familles successives et son géniteur, Lucien, est un gardien de la paix... marié.

À cette époque, les filles-mères étaient comme radiées et forcément fautives alors que pour le père, on ne cherchait même pas à savoir. Elles étaient les victimes d'une société patriarcale. 

Claudie Landy veut rendre hommage à toutes ces générations de femmes qui se sont battues. Angélique s'est battue pour garder sa fille.

C'est ainsi que la petite Lucienne est arrivée dans l'Allier où elle est placée dans une famille du Theil, le 23 décembre 1897. Elle a eu la chance de pouvoir aller à l'école. Bien plus tard, elle rencontra un jeune homme, connu lors de sa convalescence à l'hôpital militaire de la cité vigneronne, qu'elle épousa à Saint-Pourçain en avril 1917 et avec qui elle a eu cinq enfants.

Ce documentaire a été diffusé en avant-première le mercredi 2 Mars à la médiathèque Michel Crépeau de La Rochelle devant un public nombreux et en présence de la réalisatrice et de Didier Roten, le producteur.

Réalisation : Claudie Landy

Coproduction : Anekdota Productions, Vosges TV et France Télévisions 

Diffusion : Jeudi 10 mars à 23.05 sur France 3 Nouvelle-Aquitaine 

A voir ou revoir sur : na.france3.fr et france.tv