La Rochelle : Décès de Jean Billaud, héros de la Seconde Guerre Mondiale

Ce proche du Général De Gaule s'est éteint à l'âge de 98 ans. Ouvrier dans les chantiers navals de La Rochelle, il s'était engagé très vite dans les Forces Françaises Libres. Il y a 3 ans, La Rochelle lui avait remis une médaille de citoyen d'honneur de la ville.

A partir de 1944, Jean Billaud participera à vingt-huit missions de bombardements en France et en Allemagne
A partir de 1944, Jean Billaud participera à vingt-huit missions de bombardements en France et en Allemagne © Famille Billaud
"J'ai participé à des missions où il y avait mille avions. Vous ne pouvez pas vous rendre compte de ce que c'est que mille quadrimoteurs au-dessus d'une ville". C'était toujours avec une certaine simplicité et, surtout, humilité que Jean Billaud vous racontait ses exploits de guerre. Et pourtant, on le sait, ils ne rentraient pas tous à la base les pilotes de la Royal Air Force lors de ses missions de bombardement. Le jeune rochelais, lui, eu la chance de toujours s'en tirer jusqu'à la dernière mission en avril 45. 
© Famille Billaud
Originaire des Deux-Sèvres, au début de la guerre, il est ouvrier au chantier Delmas-Vieljeux. Avec un camarade, ils décident de fuir vers l'Espagne où ils seront arrêtés et internés. Finalement, ils réussiront à rallier le Maroc et c'est à Casablanca qu'il se fait engager par le Général De Gaulle. Formé mitrailleur bombardier, il va bientôt se retrouver à 6000 pieds d'altitude avec 6 tonnes de munitions à bord de son Halifax. Un jour, en vol, l'éclat d'un projectile ennemi manque de lui arracher son masque à oxygène. Il l'avait précieusement conservé jusqu'à aujourdhui.

Devant le masque, il y avait un micro et le micro m'a été arraché par ce petit morceau de fer. Les autres criaient "Billaud est mort !", mais non, mais je ne pouvais plus leur parler parce que je n'avais plus de micro !

Jean Billaud, interviewé en 2018

Cette vie aventureuse, il la doit donc bien sûr à un homme, auquel il restera fidèle jusqu'à son dernier souffle, le Général De Gaulle. Pendant la seconde guerre mondiale bien sûr, mais aussi en Algérie au moment du "putsch des généraux" et, ensuite, sur les chasses gardées coloniales françaises pour des missions plus ou moins "officielles". Cela ne l'empêchera pas , en 2015, d'être élevé à la dignité de grand officier de la légion d'honneur et, quelque temps après, de recevoir la médaille d'honneur de la ville de La Rochelle. 
En 2017, Jean Billaud reçoit la médaille d'honneur de la ville de La Rochelle
En 2017, Jean Billaud reçoit la médaille d'honneur de la ville de La Rochelle © E. Vallet - France Télévisions

C'est un homme qui est tombé en amour de Charles De Gaulle, il était prêt à tout pour lui puisqu'il l'a accompagné jusqu'au bout. Il racontait souvent cette anecdote d'un pique-nique avec le général sur le bord d'une route. C'est un homme qui a eu une vie de courage, totalement exemplaire pendant la seconde Guerre Mondiale et qui a continué sa vie un peu partout après.

Jean-François Fountaine, Maire de La Rochelle

 Au sortir de la guerre, certains lui reprocheront son engagement dans la RAF, allant jusqu'à le qualifier de "mercenaire". Et mercenaire, il le sera effectivement parfois dans sa rocambolesque carrière de pilote. Laos, Cambodge, Burundi, "le réseau Foccart" ou encore les Comores avec un certain Bob Denard... En 2018, il s'était confié à un autre pilote Christian Paris qui en avait tiré un livre, "De Gaulle m'a donné des ailes" (Ed. 7 Ecrit). C'est le député Olivier Falorni qui l'avait encouragé à se raconter un peu, même s'il emporte avec lui bien des secrets d'Etat. 
Jean Billaud, pilote d'hélicoptère
Jean Billaud, pilote d'hélicoptère © Famille Billaud

C'était un héros qui ne se la jouait pas. Quand on lit son livre et que, comme il me l'avait confié, on sait qu'il n'en avait dit qu'un quart, on mesure ce qu'est un roman vrai d'une vie extraordinaire. Des Jean Billaud, je ne suis pas sûr qu'il y en ait beaucoup de ce monde parce que sa vie, elle est juste incroyable.

Olivier Falorni, Député de Charente-Maritime

On retiendra aussi du personnage, cette image d'un homme de 87 ans qui saute encore en parachute et ce visage souriant qui vous racontait goguenard la Grande Histoire de France. Le Député Olivier Falorni souhaiterait que l'avenue du Mail à La Rochelle porte son nom. L'homme résidait apparemment non loin de là, près du monuments aux morts de la ville et il ne ratait jamais une commémoration pour le souvenir des anciens combattants comme lui.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
seconde guerre mondiale culture histoire décès faits divers