Devant 42.000 spectateurs, le Stade rochelais s'est imposé, samedi, face à l'UBB. Eparpillés, les Bordelais n'ont pas trouvé de continuité pour inquiéter des Maritimes. Les Champions d'Europe pointent à la 2ᵉ place du classement.

La Rochelle est de retour. Impressionnants de puissance, les champions d'Europe en titre n'ont fait qu'une bouchée d'une pâle équipe de Bordeaux-Bègles (36-6) samedi soir au Matmut Atlantique, à l'occasion de la 21e journée de Top 14.

À l'instar des démonstrations de puissance subies par l'UBB la saison dernière (quatre défaites en autant de matches), les hommes de Ronan O'Gara ont conforté à la fois leur place de dauphin et leur moral avant leur huitième de finale de Champions Cup face à Gloucester la semaine prochaine.

Pour les Girondins, ce revers conséquent ne remet pas en cause leur capacité à se qualifier pour la phase finale dans deux mois, mais il pourrait laisser des traces mentales dans ce sprint.

Il ne faisait pas bon de recevoir lors cette journée spéciale derbies. Ni se délocaliser comme l'a fait Bayonne à Anoeta et le club de Laurent Marti au Matmut Atlantique, pourtant théâtre de la dernière victoire locale à domicile face aux Jaune et Noir en décembre 2019 (20-15).

Surtout face à ces Rochelais morts de faim, qui ne sont jamais aussi forts que quand ils concassent leurs adversaires par leur puissance. 

L'UBB éparpillée

Le combat a primé tout du long devant plus de 42.000 spectateurs électrisés, avec du répondant en défense dans les rangs unionistes, sur le reculoir certes, davantage pénalisés, mais pas largués à la pause grâce à deux pénalités de Lucu avec les rares miettes laissées par le champion d'Europe (9-6).

Avant que tout s'effrite en deuxième période après l'entrée en jeu de Grégory Alldritt notamment. 
Lors du premier acte, les Rochelais, volontairement privés de Jonathan Danty, Reda Wardi et Antoine Hastoy, ont bien trouvé la terre promise par Ulupano Seuteni, essai transformé par Jules Favre (15e) avant de voir cet avantage annulée pour un mauvais geste de Will Skelton voulant se dépêtrer de l'accrocheur Jandré Marais, valant un carton jaune au géant australien.

L'UBB, sans Matthieu Jalibert, blessé, et privée de la puissance de Ben Tameifuna suspendu, n'a pas su profiter de cet avantage numérique pour sortir de sa réserve, au contraire des visiteurs qui ont logiquement sanctionné les dix minutes de mitard de Sipili Falatea par deux pénalités de Favre, buteur d'un soir en l'absence de Hastoy, en vacances.

L'emprise du club à la caravelle ne s'est pas démentie à la reprise notamment en mêlée. D'abord pour récupérer une introduction locale, puis pour creuser l'écart avec l'apport au poste de numéro 8 de l'entrant Alldritt, à la course tranchante avec Levani Botia à la conclusion (16-6, 49e).

Par séquences, les coéquipiers de Lucu ont trouvé quelques brèches mais pas de continuité pour inquiéter des Maritimes fidèles à leur réputation au sol avec Botia en roi des rucks, qui ont fini par éparpiller définitivement leurs hôtes avec deux nouveaux essais de Joel Sclavi en force (72e) et Pierre Boudehent (76e) après une percée royale du jeune et prometteur Hugo Reus (76e). 

(AFP)