Semi-marathon de La Rochelle. La nouvelle course de cinq kilomètres attire de nombreux sportifs, "c'était une belle course ! "

Le club Aunis Athlétisme organisait, ce dimanche 17 mars, la 43ᵉ édition du semi-marathon de la Rochelle, en Charente-Maritime. Cette année, les coureurs avaient le choix entre parcourir 21 kilomètres, ou cinq kilomètres. Un format plus accessible qui a attiré bon nombre d'amateurs.

Ce dimanche 17 mars, sur la ligne de départ de la course des cinq kilomètres, 500 coureurs étaient prêts à en découdre. On pouvait y trouver des initiés, des sportifs du dimanche, venus pour le plaisir, mais aussi des amateurs de défis. "C'est une grande chance pour moi aujourd'hui parce que j'ai fait un infarctus il y a deux ans et aujourd'hui, je fais le cinq kilomètres de la Rochelle, c'est super", s'enthousiasme une mère venue avec sa fille. 

C'est la première fois pour moi. J'ai commencé la course en janvier, je m'y mets. Pour le semi, ça sera pour l'année prochaine.

Une participante,

course des cinq kilomètres de la Rochelle

Un parcours carte postale

C'était la première fois que l'organisation proposait une course de cinq kilomètres. L'itinéraire de cette course a fait passer les participants par l'allée du Mail, le quartier Bel-Air ou encore le Vieux-Port. Un parcours digne d'une carte postale, très apprécié des athlètes qui ont su en profiter malgré l'effort." C'était un peu dur, mais l'ambiance était top et le parcours est trop beau ", se réjouit une jeune femme qui vient de finir sa course.

Avec un chronomètre arrêté à 14 minutes et 43 secondes, le champion du jour, venu tout droit de Vendée, n'était, lui, pas là pour faire du tourisme. "C'est mon record, mais je venais dans l'idée de faire à peu près ça, donc je suis très content. La journée s'est bien passée", raconte avec bonne humeur Thomas Piquart, athlète du club ABV Les Herbiers.

Arrivé seulement dix secondes plus tard, son coéquipier est malgré tout très fier de sa performance. "Il est beaucoup plus fort que moi de base donc ce n’est pas très grave. Je suis dans mes allures, dans mes chronos, donc je suis content. C'était une belle course de fin saison hivernale, une course plaisir", confie David Ouvrard.

"Inciter à faire plus de sport"

Dans le village d'arrivée, recordmen et néo-sportifs partagent un verre de l'amitié. Un mélange des univers qui était voulu par le club organisateur. "L'intérêt du cinq kilomètres, c'est d'emmener progressivement les gens à faire de la course à pied parce qu'aujourd'hui tout le monde parle du sport santé. Par ce biais, on espère qu'on va les inciter à faire plus de sport", avoue Sacha Sicard, vice-président du club Aunis Athlétisme.

L'engouement s'est vérifié dans les chiffres. Pour sa première édition, la course des cinq kilomètres affichait complet. Le semi-marathon, lui, comptabilisait 1 200 coureurs de plus qu'en 2023.