A Rochefort, un garçon de 16 ans dans le coma après une rixe lors d'une fête d'anniversaire

Publié le
Écrit par Carla Butting .

Samedi 26 novembre, cinq jeunes hommes âgés de 15 à 19 ans ont fait irruption armés dans une fête d'anniversaire, déterminés à agresser les participants. La rixe a fait plusieurs blessés, dont un garçon de 16 ans depuis placé dans le coma, entre la vie et la mort. Trois des agresseurs présumés ont été déférés devant le parquet de La Rochelle.

Ils ont fait irruption dans une fête d’anniversaire prêts à en découdre, armés d’une batte de baseball, d’une clé à molette et de bombes lacrymogènes. Cinq jeunes hommes, tous mineurs à l’exception d’un seul, ont été interpellés à Rochefort après avoir agressé plusieurs fêtards à Rochefort, samedi 26 novembre vers 22h30.

Selon le procureur de la République de La Rochelle, la rixe, qui s’est déroulée à la salle polyvalente Libération, pourrait être liée à une rivalité entre deux quartiers de la ville. Récemment, des violences étaient survenues à l’encontre des agresseurs présumés de ce week-end.

Un garçon de 16 ans dans le coma 

Un jeune homme de 16 ans, qui aurait voulu s’interposer entre ses agresseurs et sa mère pour la protéger, a été violemment frappé à la tête avec un objet métallique semblable à une clé à molette. Héliporté au centre hospitalier de Poitiers, le garçon est depuis plongé dans le coma, et son pronostic vital reste, ce mercredi 30 novembre, toujours engagé. Toujours selon le procureur, sur la vingtaine de fêtards présents au moment de l’agression, plusieurs personnes ont été moins gravement blessées.

Le 28 novembre, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de La Rochelle pour violences avec arme en réunion et préméditation. Trois des agresseurs présumés ont été déférés. Le seul majeur, âgé de 19 ans, a déjà été condamné pour des faits de violence et faisait l’objet d’un sursis probatoire. Il a été placé en détention. Deux autres mineurs, âgés de 15 et 16 ans, ont quant à eux été placés sous contrôle judiciaire.

L’enquête menée par le juge d’instruction devra déterminer les circonstances exactes du drame.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité