Accident de bus de Rochefort, cinq ans après les familles attendent un procès

Cinq ans après le tragique accident entre un bus de transports scolaires et un camion à Rochefort, une cérémonie d'hommage aux six victimes est organisée ce jeudi. Les familles des adolescents décédés attendent un procès.

Cérémonie silencieuse cinq ans après l'accident de bus de Rochefort
Cérémonie silencieuse cinq ans après l'accident de bus de Rochefort © Sophie Wahl, France Télévisions

Cinq ans après, une cérémonie silencieuse a lieu en fin de matinée ce jeudi à Rochefort sur les lieux de l'accident qui avait coûté la vie à six adolescents le 11 février 2016. Les familles et les proches se retrouvent devant la stèle érigée en 2017 en souvenir des jeunes victimes. Pas de prise de parole, du silence,le recueillement et quelques frleurs déposées par des proches, des amis des collégiens décédés.

Des fleurs devant la stèle en hommage aux six adolescents tués
Des fleurs devant la stèle en hommage aux six adolescents tués © Sophie Wahl, France Télévisions

Un drame et un traumatisme à Rochefort

Il était 7 h 15, ce 11 février 2016, quand le bus de transports scolaires assurant la liaison entre l'île d'Oléron et Surgères arrive à hauteur d'un camion circulant en sens opposé sur une route dans Rochefort. Mais la ridelle du camion est abaissée et quand les deux véhicules se croisent, le choc est inévitable. La ridelle coupe littéralement en deux l'autobus. Six jeunes collégiens sont tués, plusieurs autres blessés.

Le bus a été coupé en deux
Le bus a été coupé en deux © FTV

Aussitôt les secours se rendent sur les lieux pour évacuer les blessés. Une cellule de crise est mise en place. Dans la ville et bien au-delà, c'est la stupeur.
 

Une enquête longue, trop longue pour les familles

L'enquête commence et elle va durer longtemps. Le chauffeur du camion d'abord est mis en examen pour homicides invoilontaires. Les premières conclusions démontrent en effet que c'est bien cette ridelle abaissée anormalement qui est la cause du drame.

Il y a une quinzaine de jours, c'est au tour du groupe de BTP Eiffage d'être mis en examen pour homicides involontaires par personne morale. Le camion appartenait en effet au géant des travaux publics. C'était une des demandes des familles de victimes. Mais maintenant  ce qu'elles souhaitent, c'est la date d'un procès. Elles pourraient avoir satisfaction rapidement, puisque comme l'expliquent nos confrères du Parisien, ce jeudi , un avis de fin d'information a été adressé aux familles, cela signifie que l'instruction est close. Il faut attendre maintenant les réquisitions du parquet pour un renvoi devant le tribunal correctionnel.


Reportage d'Alain Darrigrand, Sophie Whal et Bénédicte Biraud

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers