Saint-Pierre-d'Oléron : elle avoue avoir poignardé son compagnon

© Pierre Lahaye, francetv
© Pierre Lahaye, francetv

Le parquet de la Rochelle a ouvert une information judiciaire du chef de meurtre par concubin et a requis le placement en détention provisoire d'une femme de 45 ans. Jusque-là inconnue des services de police, elle a admis avoir frappé son conjoint avec un couteau de cuisine.

Par Clément Massé

Une "dispute futile" serait à l'origine de la mort le 18 juin dernier du dirigeant d'un supermarché de Dolus, retrouvé poignardé à son domicile, a indiqué mercredi dans un communiqué, Isabelle Pagenelle, procureur de la République de La Rochelle. 

Elle précise que la femme retrouvée blessée par arme blanche au thorax aux côtés de l'homme décédé a admis "avoir frappé son compagnon avec un couteau de cuisine" et "être à l'origine de son décès", à la suite d'une "dispute futile". Elle a également reconnu "s'être elle-même frappée avec ledit couteau par la suite".

Les investigations menées sur les lieux du drame ont permis aux militaires de la section de recherches de Poitiers et de la brigade de gendarmerie de St Pierre d'Oléron, avec le soutien des techniciens de la cellule d'investigations criminelles, "d'envisager l'implication de (cette femme, âgée de 45 ans et ont conduit) à son placement en garde à vue dès le 19 juin".

Le parquet de la Rochelle a indiqué avoir ouvert "une information judiciaire du chef de meurtre par concubin" et avoir requis "le placement en détention provisoire de la mise en cause", jusque-là, "inconnue des services de police".

Elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

L'enquête
Pour rappel, le 18 juin 2018 dernier, dans la matinée, les sapeurs pompiers avaient été appelés pour une intervention dans une maison d'habitation d'un quartier résidentiel de St Pierre d'Oléron.

Sur place, ils avaient découvert le corps sans vie de l'occupant des lieux. A ses côtés, se trouvait sa compagne. Elle présentait une blessure à l'arme blanche au thorax et avait été immédiatement hospitalisée.

Dans son communiqué, le procureur de la République souligne "la rapidité avec laquelle les enquêteurs ont résolu cette affaire".

"La mobilisation de plus de 20 enquêteurs et techniciens a ainsi permis d'identifier l'auteur du meurtre en moins de 24h et d'éviter ainsi que la panique gagne la population locale."

Le point à 19h avec Fabien Farge et Guillaume Soudat :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Finale RoboCup 2017

Les + Lus