Solitaire du Figaro : les Charentais-Maritimes dans la course

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Salaün
L'étape de toutes les galères pour Xavier Macaire qui reste cependant deuxième au classement général.
L'étape de toutes les galères pour Xavier Macaire qui reste cependant deuxième au classement général. © A. Courcoux

Favori de l'épreuve, le Saintais Xavier Macaire a cumulé les galères lors de la deuxième étape de cette 52ème édition. La toute jeune Violette Dorange n'a pas non plus été épargnée, victime d'une avarie sérieuse. Robin Marais et le bizuth Alexis Thomas sont, eux, en milieu de tableau.

Ils partent logiquement tous à armes égales avec le même bateau. Sur leur Figaro 3 à foils, normalement seuls l'expérience et le bon sens marin sont sensés faire la différence. Mais "La Solitaire", mélange de course au large et de parcours côtiers tactiques, est impitoyable. Et, pour sa dixième participation à l'épreuve, ce n'est pas Xavier Macaire (Groupe SNEF) qui vous dira le contraire. Vainqueur de la Sardhina Cup en avril dernier et de la Solo Guy Cotten en juillet, le Saintais avait marqué les esprits en remportant la première étape de la course à Lorient jeudi dernier. Favori plus que jamais.

Mais il est une loi bien connue qui, parfois, se moque de l'expérience et du sens marin, celle de l'emmerdement maximum. Pour Xavier, pourtant dans le paquet de tête durant les 24 premières heures, ça a commencé par une panne informatique après le passage du Raz de Sein. "Mon logiciel de routage est tombé en carafe", explique le skipper, "et sans lui, on est comme un cuisinier sans couteaux. Plus de cartographie, plus de météo, d'indications de courants, ni de positions des autres concurrents donc plus de stratégie".

"Toujours espoir en la victoire"

Mais voilà, cette fameuse loi induit, en toute logique, un enchaînement de déboires, sans quoi ça ne serait pas drôle. "Comme si ça ne suffisait pas", poursuit le marin, "je me suis retrouvé bloqué dans un casier et impossible de m'en dépêtrer. J'ai prévenu le directeur de course et j'ai du arrêter le bateau et plonger en pleine nuit avec combinaison, lampe frontale étanche et balise de sécurité pour aller couper le bout coincé dans la quille. Tout cela a généré pas mal de stress et de terrain perdu".

Au finish à Fécamp, Macaire concède une heure et demi à Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019), vainqueur de l'étape, mais garde la deuxième place au classement général. "L'objectif reste le même", positive le Saintais, "naviguer propre, faire du mieux que je peux et j'ai bien sûr toujours espoir en la victoire".

"Envie de prendre du plaisir"

La Rochelaise Violette Dorange (Devenir), elle, avait du mal à cacher sa déception et, surtout, sa fatigue en débarquant sur les pontons normands ce matin. "Je suis complètement à l'ouest", avouait la toute jeune navigatrice qui, à 20 ans pourtant, peut s'enorgueillir d'un joli palmarès international en 420, d'une traversée de la Manche en optimist et d'une belle Mini-Transat 650 en 2019.

Lundi matin, elle prévient la direction de course qu'elle a heurté un OFNI (objet flottant non identifiable) et que son safran s'est enfoncé dans son tableau arrière. "Ca a du se passer dans la nuit, mais il y a tellement de bruit dans ces bateaux que je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite", explique Violette, "alors qu'on devait jouer avec les cailloux sur la côte bretonne, je n'étais plus manoeuvrante et j'avais peur de casser le pilote automatique". Autant dire que la Rochelaise n'a pas fermé l'oeil jusqu'à Fécamp.

Elle finit pourtant à la 24ème place de cette deuxième étape, mais doit revoir ses ambitions à la baisse pour cette Solitaire 2021. "Mon objectif, c'est surtout d'apprendre et de progresser en vue du Vendée Globe", explique-t-elle, "devoir gérer ce genre de problème, ça arrive forcément sur un tour du monde. Il reste encore la moitié de l'épreuve à faire, alors j'ai juste envie de prendre du plaisir sur les prochaines étapes".

Robin Marais (Ma Chance Moi Aussi), lui, non plus ne s'est pas fait de copains parmi les pêcheurs bretons. Dans le chenal du Four, lui aussi s'est pris dans un casier et a du, comme Xavier Macaire, prendre un bain en mer d'Iroise. "Le bateau s'est arrêté brusquement, arrêt buffet", explique-t-il, "plonger sous son bateau avec personne à bord, c'est toujours délicat et là, il y avait des grosses rafales de vent à 25 noeuds et ça bougeait dans tous les sens. Je me suis blessé à la main et le temps de me remettre dans le match, j'ai perdu au moins une heure". C'est sa troisième participation à la course et son but reste désormais de naviguer bien et propre pour grapiller des places au classement.

A noter la belle quinzième place d'Alexis Thomas qui coure sous les couleurs du département de la Charente-Maritime. Pour sa première participation, le Rochelais pointe à la seconde place du classement "Bizuth" et confirme tout le bien qu'on pense de lui. Départ de la troisième étape dimanche prochain en direction la mer celtique et le canal de Bristol avant de redescendre en baie de Morlaix. Impitoyable "La Solitaire", mais toujours aussi passionante.

 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.