Cet article date de plus de 5 ans

Angoulême : lever de rideau sur le 43ème festival de la BD

La 43ème édition du Festival international de la bande dessinée débute ce jeudi à Angoulême. Les organisateurs auront à cœur de faire oublier les soupçons de sexisme dont le FIBD a été accusé après avoir oublié de sélectionner des femmes pour le Grand prix 2016.
Lucky Luke fera l'objet d'une exposition rétrospective
Lucky Luke fera l'objet d'une exposition rétrospective © Sud Ouest /MaxPPP
Le dessinateur japonais de mangas, Katsuhiro Otomo, 61 ans, lauréat du Grand prix du FIBD l'an dernier et invité d'honneur du Festival cette année, a expliqué en substance que l'art n'a pas de sexe

Dans le monde de la BD ou du manga, seul le talent compte. Il faut travailler. La différence de sexe n'a pas d'importance. Seules les oeuvres sont intéressantes 


a affirmé lundi au cours d'une conférence de presse à Paris, le créateur de la saga Akira, un manga  'anticipation vendu à plus d'un million d'exemplaires. "Je trouve formidable qu'il y ait des femmes dessinatrices" de BD, a ajouté le maître "mangaka". "L'égalité entre les femmes et les hommes n'est pas tout à fait mis en place dans le monde d'aujourd'hui", a-t-il cependant admis avant d'affirmer que dans le monde de l'édition de mangas l'unique critère est de produire "des oeuvres qui se vendent". "Peu importe que l'auteur soit Blanc ou Noir, un homme ou une femme", a-t-il dit.
Katsuhiro Otomo, 61 ans, lauréat du Grand prix du FIBD l'an dernier.
Katsuhiro Otomo, 61 ans, lauréat du Grand prix du FIBD l'an dernier. © YOSHIKAZU TSUNO / AFP

Finalement, une femme, l'illustratrice française Claire Wendling, 48 ans, auteur des "Lumières de l'Amalou" figure parmi les trois ultimes sélectionnés pour le Grand prix de la ville d'Angoulême aux cotés du Belge Hermann Huppen (auteur des séries "Bernard Prince", "Jeremiah" et "Comanche") et du Britannique Alan Moore, créateur de "Watchmen" et de "V comme vendetta".
Le Grand prix sera remis dès ce mercredi soir.

Hommage à Lucky Luke

Jeudi, c'est un éternel jeune homme de 70 ans qui sera la vedette. Lucky Luke, le cow-boy qui "tire plus vite que son ombre" est au centre d'une exposition qui durera bien au-delà du Festival jusqu'au 18 septembre 2016. A travers Lucky Luke c'est son créateur, le Belge Morris, disparu en 2001, qui sera enfin honoré.
Traduits en 29 langues, les albums de Lucky Luke se sont écoulés depuis sa création à plus de 300 millions d'exemplaires. Un nouvel album de Lucky Luke est attendu d'ici la fin de l'année avec Jul, le dessinateur de "Silex and the city" au scénario et Achdé pour le dessin.
Deux albums hommages sont également annoncés: un Lucky Luke réaliste par Matthieu Bonhomme et un Lucky Luke à l'humour déjanté par Bouzard.

Outre l'exposition consacrée à Morris, le FIBD organise de nombreuses autres manifestations témoignant du foisonnement créatif de la BD dont notamment une expo consacrée à la saga Lastman (récompensée en 2015 par le prix de la série), une autre à Hugo Pratt, le créateur de Corto Maltese, une exposition baptisée "Interduck-Duckomenta" où l'on pourra retrouver tous les canards issus de la bande dessinée américaine et l'exposition hommage à Katsuhiro Otomo.

Palmarès samedi 

Il faudra attendre samedi soir pour connaître les noms des lauréats de la compétition officielle et notamment le prochain "Fauve d'or" du meilleur album de BD, la plus prestigieuse distinction en bande dessinée.

Quarante titres sont en compétition pour décrocher la précieuse récompense dont le 2e tome de "l'Arabe du futur" de Riad Sattouf qui avait décroché le titre l'an dernier avec le premier tome de sa série sur son enfance en Libye puis en Syrie. Le jury chargé de remettre les "Fauve" est présidé cette année par le diplomate Antonin Baudry, scénariste de "Quai d'Orsay" sous le pseudonyme d'Abel Lanzac.
Parmi les six autres membres du jury figure notamment le romancier Laurent Binet, lauréat l'an dernier du prix du roman Fnac et du prix interallié pour son roman "La septième fonction du langage".

Depuis sa création en 1973 et avec une fréquentation moyenne de 200.000 personnes chaque année, Angoulême est le premier festival consacré à la bande dessinée en Europe.

Retrouvez nos reportages consacrés à cet événement ici.

  
La BD, une bonne affaire pour les éditeurs
Selon le rapport annuel des critiques de BD (ACBD), 5 255 livres de bandes dessinées ont été publiés en 2015.

Parmi les albums les plus vendus en France en 2015 toutes catégories confondues (source : magazine Livres Hebdo avec les données recueillies par le cabinet d'études GfK) figurent "Le papyrus de César" (Albert-René) avec 1,62 million d'exemplaires. Le 14ème "Titeuf" (Glénat) de Zep  s'est écoulé à près de 274.000 exemplaires, soit plus que le Goncourt et ses 203.000 exemplaires. Les deux tomes de "L'Arabe du futur" (Allary) de Riad Sattouf dépassent les 343.000 exemplaires vendus.

Le marché de la bande dessinée a progressé de 3,5% en euros courants au cours des neuf premiers mois de l'année dernière. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival bd d'angoulême culture livres bande dessinée