Angoulême : les tarifs des activités périscolaires augmentent de 30 %

Après une hausse de 50% l'an dernier pour maintenir la semaine à 4 jours et demi et l'offre périscolaire après les cours, la mairie d'Angoulême augmente à nouveau le prix de ce service suite à la disparition des contrats aidés.

16h30. Après la classe, les équipes du périscolaire prennent le relai. Cet après-midi, c'est ambiance coupe du monde de football pour les enfants. Dans quelques minutes, France-Pérou commence. 

Après une première augmentation de 50 % l'an passé, désormais, ces activités vont coûter 30 % plus cher. La faute à l'arrêt du dispositif des contrats aidés qui a fragilisé les structures associatives accueillant les enfants après l'école.

Une hausse qui passe mal pour certaines familles, mais pour la mairie d'Angoulême, il était impossible de ne pas augmenter le prix de cette prestation.

"On a travaillé pendant 10 mois avec les partenaires associatifs et l'un des leviers c'était l'augmentation des tarifs" explique Stéphanie Garcia, maire adjointe en charge de la Vie scolaire.

A Angoulême, 1000 enfants (sur 3300 scolarisés dans les 31 écoles de la ville) bénéficient d'activités périscolaires.


 

Activités périscolaires : le gouvernement met en place le "plan mercredi"
Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé la mise en place dès la rentrée 2018 du "plan mercredi".

Ce plan propose un éventail d'activités périscolaires le mercredi, quelles soient culturelles et sportives pour les enfants de la maternelle au CM2, avec des aides aux communes. Toutes sont éligibles, aussi bien celles qui ont choisi un retour à la semaine à 4 jours que celles qui, comme Angoulême, restent sur une semaine de 4 jours et demi.

Aujourd'hui, les communes sont financées par la Caf à hauteur de 55 centimes par heure et par enfant, dans des activités périscolaires. Cette aide passera à un euro.


L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité