Après les inondations, l'heure est à l'évaluation des dégâts en Charente

L'eau s'est retirée très vite de Gond-Pontouvre, près d'Angoulême, en Charente. Ce lundi matin, l'heure est au nettoyage et à l'estimation des dégâts, en attendant la visite des experts des assurances.

L'heure est au nettoyage à Cognac
L'heure est au nettoyage à Cognac © Christophe Guinot, France Télévisions

Vendredi encore, il y avait 80 centimètres d'eau sur la route de Vars au Gond-Pontouvre près d'Angoulême, en Charente.

La route de Vars au Gond-Pontouvre ce vendredi matin
La route de Vars au Gond-Pontouvre ce vendredi matin © Christophe Guinot - France Télévisions

Ce lundi matin on voit à nouveau le bitume.

Après la crue au Gond-Pontouvre
Après la crue au Gond-Pontouvre © Christophe Guinot, France télévisions

L'eau s'est retitrée très rapidement. Il faut nettoyer maintenant. Les employés municipaux rangent les barques qui ont permis d'évacuer ceux qui souhaitaient quitter leur maison ou transporter les riverains qui voulaient récupérer des objets ou des papiers.

 Sur les trottoirs, les parpaings entassés n'ont pas tous été enlevés.

Les parpaings sont encore devant les maisons au Gond-Pontouvre
Les parpaings sont encore devant les maisons au Gond-Pontouvre © Christophe Guinot, France Télévisions

 

Les habitants inondés nettoient les maisons, redescendent les meubles qui avaient eté surélevés, et jettent parfois ce qui est irrécupérable.

 

Les déchets jonchent parfois les trottoirs
Les déchets jonchent parfois les trottoirs © Christophe Guinot, France Télévisions

Les habitants retrouvent leur maison et avec l'aide des proches, des voisins, des amis, ils tâchent de d'effacer les stigmates de cette crue comme l'explique cet habitant, rencontré ce lundi matin :

Pour remettre la maison dans l'état où elle est et en si peu de temps, heureusement qu'on a des amis et des gens sur qui on peut compter. Dans ces moments-là, il y a une vraie solidarité.

Un habitant de Gond-Pontouvre

 

Maintenant il faut attendre que les intérieurs sèchent, il faut faire partir les odeurs d'humidité et attendre la déclaration de catastrophe naturelle pour pouvoir faire jouer les assurances, et tenter de remettre sur pied la vie comme avant l'arrivée de l'eau.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo climat environnement