Crue de la Charente : ma maison est inondée, que dois-je faire pour être indemnisé ?

La Charente commence sa décrue mais laisse de nombreuses habitations sinistrées après les inondations. Quelles sont les démarches à effectuer pour les nombreux habitants touchés ? 

Crue de la Charente : ma maison est inondée, que dois-je faire pour être indemnisé ?
Crue de la Charente : ma maison est inondée, que dois-je faire pour être indemnisé ? © France 3 Poitou-Charentes

Avec la crue de la Charente, beaucoup de maisons ont été inondées. Alors qu'elle amorce sa décrue dans plusieurs communes, quelles sont les démarches à entreprendre pour se faire indemnisé ?

Quels sont les premiers réflexes à avoir ? 

  1. Appeler son assurance. Avant toute chose, lorsque l'inondation est constatée et que vous êtes en sécurité, vous devez joindre votre assurance. Elle vous fera un point sur l'étendue de votre garantie et la marche à suivre pour ouvrir rapidement la demande d'indemnisation. 

  2. Confirmer la démarche auprès de l'assurance par courrier recommandé avec accusé de réception dans les 5 jours ouvrés suivant le sinistre. Si l'état de catastrophe naturelle est reconnu, le délai est de 10 jours à compter de la publication au journal officiel de l'arrêté de catastrophe naturelle. Mais par sécurité, il est conseillé de ne pas attendre la parution car il n'est pas garanti qu'un tel arrêté soit pris.
     
  3. Déclarer le sinistre à la mairie.  

La reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle : c'est quoi ? Qu'est-ce que ça change ? 

  1. La reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle est un arrêté pris par l'Etat à la demande du maire ou du préfet. Elle résulte d'un arrêté ministériel publié au Journal Officiel. 
     
  2. Une meilleure prise en charge des dégâts par les assurances. Attention, votre assurance vous indemnisera uniquement si la garantie"catastrophe naturelle" est comprise dans votre contrat. Seules les assurances multirisques habitation la prévoient automatiquement. En l'absence de garantie, aucun dommage ne pourra être pris en charge. 
     
  3. Un délai de déclaration du sinistre allongé. Il passe de 5 jours ouvrés à 10 jours ouvrés. La date de publication au Journal Officiel étant le point de départ du délai de 10 jours pour déclarer le sinistre. 
     
  4. Indemnisation sous 3 mois maximum à compter de la date de remise de l'état estimatif des pertes. En cas d'urgence, des provisions d'indemnisations peuvent même être versées dès 2 mois. 
     
  5. Une couverture similaire à celle de l'assurance multirisque habitation. Elle prend en charge les frais de déblais et de démolition, de pompage, de nettoyage et de désinfection des locaux. Elle intervient sur les murs fendus ou si la stabilité de la maison est atteinte des suites d'un glissement de terrain. Elle couvre aussi les dommages causés à des appareils électriques.
     
  6. Les dommages indirectement causés par la catastrophe naturelle ne sont pas couverts. Frais de déplacement et de relogement, perte de loyers, perte d'usage, honoraires d'expert, etc. Les terrains, plantations, les clôtures et les murs d'enceinte sont souvent hors contrat.  

Mes factures et contrats ont pris l'eau, comment faire pour prouver la présence et la valeur de mes biens ? 

  1. Lister. Avant de commencer les travaux de déblayage et de nettoyage, il faut avant tout lister tout ce qui a été détruit ou endommagé.
     
  2. Prendre des photos et des vidéos. Elles serviront de preuves de ce que vous venez de subir. Pensez à faire des vues d'ensemble, puis à photographier chaque meuble individuellement ainsi que les endroits permettant de prouver la hauteur de l'inondation. 
     
  3. Récupérer les factures et garanties récupérable. Si possible, essayez de récupérer les factures d'achats et garanties restantes des biens endommagés ou tout document pouvant justifier de leur existence et de leur valeur. 
     
  4. Ne pas jeter d'affaires. Tant que l'expert dépêché par l'assurance n'est pas passé, stockez les plutôt à l'abri. En l'absence d'expert, réalisez un devis. 

Quel est le montant de la franchise ? 

  1. Un montant fixé par la loi en cas de catastrophe naturelle. 
     
  2. 380 euros pour les habitations, les véhicules à moteur et les autres biens à usage privé. La franchise s'applique à chaque véhicule endommagé. 
     
  3. 10% du montant des dommages pour les biens à usage industriel, commerçant, artisanal ou agricole, avec un minimum de 1 140 euros. Le contrat peut prévoir une franchise supérieure.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo