En Charente, d'importants dégâts après les violents orages samedi

La façade de l'usine Martell à Rouillac a été arrachée par les vents violents, samedi 26 mai 2018 / © Jérome Deboeuf / F3PC
La façade de l'usine Martell à Rouillac a été arrachée par les vents violents, samedi 26 mai 2018 / © Jérome Deboeuf / F3PC

Retour sur la chaotique journée de samedi : le trafic SNCF a été interrompu en gare d'Angoulême et la façade de l'usine Martell à Lignères a été arrachée par le vent.

Par Elise Koutnouyan

On a dénombré une centaine d'interventions de pompiers en Charente. Le secteur d'Angoulême a été touché aux alentours de 15h30  par un vent violent, avec des rafales entre 80km/h et 110 km/h. Des trombes d'eau ont balayé les rue de la ville. 

Fortes rafales de vent à Angoulême
Samedi 26 mai 2018, de fortes ravales de vent (jusqu'à 112 km/h) ont frappé Angoulême. - Jérôme Deboeuf

Un TGV endommagé, 260 passagers évacués


Vers 18h, un TGV reliant Bordeaux à Lille a percuté des branches sur la voie ferrée qui mène à la gare d'Angoulême. Les 260 passagers ont été évacués puis acheminés à pied jusqu'à la gare toute proche. Les pompiers ont dû déployer des moyens spécifiques adaptés au rail pour aider une dizaine de personnes à mobilité réduite à se rendre sur place.

Un TER affrété spécialement a pu permettre aux passagers de poursuivre leur voyage. Un service de car a été mis place pour la direction de Bordeaux. Le personnel de réseau ferré de France travaillait en début de soirée à l'enlèvement de l'amas de branches sur les voies. 

La façade de l'usine Martell arrachée


L'effet du vent a été dévastateur dans le secteur de Rouillac, à Lignères. La façade de l'usine d'embouteillage de cognac Martell a été emportée. Il n'y a pas eu de blessé, car l'usine n'était pas en activité ce samedi. Les pompiers sont intervenu pour sécuriser les lieux et vider les parties inondées. Samedi soir, les experts faisaient le point sur les dégâts. Le site de Martell sera fermé lundi.

Reportage : Jérôme Deboeuf et Cécile Landais


A lire aussi

Sur le même sujet

Paroles d’anciens : James Drogue, 94 ans et toujours sur son vélo

Les + Lus