Charente : des sacs et des objets de maroquinerie fabriqués avec le cuir des animaux de l'élevage familial

En matière de circuit pour l'approvisionnement en matières premières, Rebecca Larapidie, détient un record. La maroquinière a installé son atelier au sein de la ferme familiale et travaille le cuir des bovins élevés par son mari à Montbron, en Charente.

Le cuir des sacs réalisés par Rebecca Larapidie provient de l'élevage de bovins de son mari, en Charente.
Le cuir des sacs réalisés par Rebecca Larapidie provient de l'élevage de bovins de son mari, en Charente. © Christophe Guinot/ France Télévisions
Cette maroquinière charentaise connaît la provenance de toutes les peaux qu'elle travaille. Rebecca Laripidie a vu grandir les animaux dans l'élevage de race limousine de son mari qui commercialise sur place leur viande. Elle a installé son atelier au milieu de la ferme et toutes les créations de maroquinerie qu'elle crée sont faites avec des cuirs exclusivement issus de cet élevage.
Rebecca Larapidie dans son atelier de Montbron en Charente.
Rebecca Larapidie dans son atelier de Montbron en Charente. © Christophe Guinot/France Télévisions

C'est un avantage pour la qualité des produits car une attention particulière est portée au bien-être animal pour que les peaux soient le plus parfaites possibles.

Par exemple, il ne va plus y avoir de barbelés dans les champs et les litières sont changées très régulièrement parce qu'il peut y avoir des effets néfastes sur les peaux.
Rebecca Larapidie, créatrice et maroquinière

Tout est conçu et fabriqué à la main dans le petit atelier de Rebecca à l'exception du tannage qui est fait dans une tannerie voisine de Haute-Vienne. 
Il faut deux jours à Rebecca pour réaliser un sac à main avec les outils traditionnels de maroquinerie qu'elle utilise. 
Quelques objets de l'atelier Abak'art réalisés par Rebecca Larapidie.
Quelques objets de l'atelier Abak'art réalisés par Rebecca Larapidie. © Christophe Guinot/ France Télévisions

Pour la vente, la philosophie est la même, il n'est pas question de grandes surfaces ou de longs trajets. Les sacs et autres portefeuilles sont vendus directement sur place à l'atelier à Montbron, sur les marchés d'artisanat d'art ou à la "Petite Boutique" à Angoulême.

Reportage de Jérôme Deboeuf, Christophe Guinot et Martine Sitaud :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie