Charente : trois grandes surfaces bloquées par les Jeunes agriculteurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yleanna Robert
Trois grandes surfaces charentaises sont actuellement bloquées par les Jeunes agriculteurs de Charente.
Trois grandes surfaces charentaises sont actuellement bloquées par les Jeunes agriculteurs de Charente. © Jérôme Deboeuf / FTV

Les Jeunes agriculteurs de Charente ont décidé de se mobiliser ce mardi 20 février devant trois grandes surfaces d'Angoulême. Leur but : peser sur les négociations commerciales actuellement en cours avec les acteurs de la grande distribution.

Les Jeunes agriculteurs de Charente se sont réunis ce mardi matin pour manifester leur mécontentement face à des enseignes de grande distribution. Leurs actions visent actuellement trois grandes surfaces situées dans la ville d'Angoulême ou sa périphérie. Ils ont notamment déversé de la paille, du lisier et d'autres débris. 


Cette mobilisation fait suite à la rencontre du lundi 19 février, demandée par la FNSEA 16, entre agriculteurs charentais et acteurs de la grande distribution. Cette réunion devait permettre de faire le point sur les accords passés à la mi-novembre dans lesquels les dirigeants des grandes surfaces se sont engagés à de meilleures pratiques sur les prix, en limitant notamment les promotions.


Mais selon les agriculteurs du département, ces accords sont restés sans suite. Ils espèrent désormais être entendus par les acteurs de la grande distribution et que ces derniers respectent leurs engagements.
Angoulême : les Jeunes agriculteurs de Charente bloquent trois grandes surfaces


Denis Bergeron, le vice-président de la FNSEA 86, était l’invité de notre JT du soir ce mardi 20 février :
Vienne : la grande distribution dans le viseur des agriculteurs ©France 3 Nouvelle-Aquitaine



En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.