Coronavirus. Plongée dans l'entreprise Pintaud, unique fabricant d’eau de javel en Nouvelle-Aquitaine

L’entreprise Pintaud, à Mansle (Charente), fabrique de l’eau de javel depuis 1923. En raison du coronavirus, la demande a explosé depuis quelques semaines. Les équipes ont dû s’adapter.
L'entreprise Pintaud est le seul fabricant d'eau de javel de Nouvelle-Aquitaine
L'entreprise Pintaud est le seul fabricant d'eau de javel de Nouvelle-Aquitaine © Gildas Moreau
En période de pandémie, l’eau de javel est plébiscitée par les ménages. Le produit est reconnu pour être le plus puissant des désinfectants. C’est donc un produit à manier avec précaution. Ce n’est pas une très bonne idée de se laver les dents avec par exemple, comme cela a pu être le cas dans les Bouches-du-Rhône.

A Mansle, en Charente, l’entreprise Pintaud produit de l’eau de javel depuis 1923. C’est la seule aujourd’hui en Nouvelle-Aquitaine. Depuis quelques semaines, l’entreprise a triplé sa production journalière. Cela demande forcément de l’adaptation.

On a dû basculer les équipes en travaillant en 3x8, et ce, six jours sur sept. Nous avons aussi recours à l’intérim.
On ne sait pas si cela va perdurer. Cela demande beaucoup de mobilisation de la part des équipes parce qu’il faut faire face à cette situation."
- Gildas Moreau, responsable commercialisation et communication de l'entreprise


L’usine fabrique elle-même l’emballage de son eau de javel. Un élément primordial du produit.

L’eau de javel doit être bien emballée pour éviter les fuites. En cas de chute, cela empêche la javel de se répandre. En plus, la javel peut évoluer dans le temps en se gonflant à la chaleur. Un emballage solide garantit la sécurité de l’usager."
- Gildas Moreau

Un secteur ultra-concurrentiel

Comment faire de la javel ? Impossible d’avoir la recette complète puisque le secteur est très concurrentiel selon l’entreprise. Nous savons quand même que le produit nécessite de la matière première : l’hypochlorite de sodium. "Quand nous recevons l’hypochlorite, nous la diluons à l’eau avant de l’embouteiller. Cela paraît simple, mais ça demande une maîtrise complète de ces processus", précise Gildas Moreau, responsable commercialisation et communication de l'entreprise Pintaud.

Le produit est ensuite distribué dans des collectivités locales, des hôpitaux et des grandes surfaces dans toute la France. Pour éviter les accidents, voici quelques recommandations :Reportage de Bruno Pillet, Cécile Landais et Carine Grivet :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société entreprises économie