Quentin Brouillaud est un Charentais habitué aux défis. Le prochain qu'il se lance sera de marcher pour les enfants hospitalisés et pour l'association de son frère, Thomas, atteint d'un handicap invisible et greffé des deux reins. À travers un périple de cinq mois, il veut récolter des fonds et des jouets qui seront donnés, notamment à l'hôpital pour enfants d'Angoulême.

Quentin Brouillaud est un marcheur, habitué des sentiers longue distance. À 30 ans, les plus de 3 000 km qui l'attendent de Wissembourg (Bas-Rhin) à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques), le long de l'hexatrec, un parcours rassemblant plusieurs sentiers de grande randonnée, ne lui font pas peur. Au contraire. Ce Charentais s'apprête à marcher pour l'association Les drôles de bonheur, créée début 2022 par son frère ainé, Thomas, 33 ans, atteint d'un handicap invisible, une maladie chronique appelée néphronophtise juvénile pour laquelle il a dû être greffé des deux reins en 2004.

"Je fais ça pour mon frère qui, durant son enfance, passait plusieurs jours par semaine au centre de dialyse à 2 h 30 de notre domicile. Je veux parler de sa maladie chronique", confie-t-il depuis la Suisse où il est actuellement saisonnier. Ce qui l'anime ? L'envie de "rendre l’hospitalisation des enfants d'aujourd'hui plus accueillante"

Pour l'hôpital d'Angoulême

Via son association, son frère Thomas rassemble déjà des livres ou des jouets qu'il donne à l'hôpital pour enfants d'Angoulême. Désormais, Quentin et lui aimeraient "améliorer le quotidien des enfants hospitalisés" en finançant des projets non prévus par l'hôpital.

Les échanges avec le service pédiatrie d'Angoulême les amènent sur un terrain très pratique. Au-delà des jouets, le personnel confie qu'il aimerait "un design plus adapté aux enfants pour le linge de lit" ou encore "des têtes de lit permettant de cacher le matériel médical", souvent impressionnant, surtout pour les plus jeunes.  

Dans le service, l'initiative de Quentin et Thomas est accueillie avec enthousiasme. "On voulait que les enfants aient des taies d'oreiller plus fun que celles de l'hôpital, avec des lunes, des arcs-en-ciel, des licornes, par exemple", raconte Sylvie Roullaud, chef du service pédiatrie et de néonatalité au centre hospitalier d'Angoulême.

"Je trouve ça super, c’est un plus pour les enfants hospitalisés", confie-t-elle tout en glissant que son service, "dynamique" et "plein de projets", recrute toujours des pédiatres.  

À partir du 4 juin prochain, le parcours de Quentin le mènera à travers les Alpes et les Pyrénées, via plusieurs grandes villes étapes, telles que Yvoir, La Grave, St-Martin-d'Ardèche, Carcassonne, Saint-Lary-Soulan et Hendaye, sa destination finale qu'il espère atteindre fin octobre, début novembre (voir carte ci-dessous).


Projet Cagouille

Carcassonne, par exemple, sera une étape toute symbolique.

"Je vais donner des jouets à l'hôpital pour enfants, aller à la rencontre des enfants du centre pédiatrique", raconte-t-il.

L'hôpital de Carcassonne prévoit en échange d'apporter une visibilité à son projet dans son hall d'entrée. Les passants pourront se renseigner sur le handicap invisible de son frère et sur sa collecte de fonds pour les enfants hospitalisés, déjà présente en ligne sur le site HelloAsso. En bon Charentais, la collecte a pris pour nom de code "Projet cagouille", en référence au terme utilisé en Charente pour parler d'escargots, pour lui "une métaphore de la randonnée qui est un moyen de voyager lentement et de transporter 'sa maison' sur le dos".

"J'aimerais au minimum récolter les 3 500 € nécessaires au financement du périple - je sollicite des sponsors pour ça - et, ensuite plus, 3 034 €, un euro par kilomètre effectué, avec des dons de particuliers, pour financer le projet avec l'hôpital d'Angoulême", explique Quentin Brouillaud. 

Son frère Thomas a prévu de l'accompagner la première semaine du projet. Puis, par étapes, leur père se joindra à lui également. Mais surtout, Quentin espère se nourrir des rencontres sur la route pour transmettre son message.

"Dans la démarche, ce n’est pas un projet que je fais seul. C'est un projet que tout le monde peut partager. C'est vraiment ensemble que l'on mène ce projet."

Pour contacter Quentin Brouillaud : projectsmallplanet@gmail.fr et l'association Les drôles de bonheur : droles.bonheur@gmail.com