Un pyromane interpellé et mis en examen pour neuf incendies volontaires en Charente

durée de la vidéo : 00h02mn23s
Mercredi 10 décembre, un homme d'une trentaine d'années a été interpellé à Yviers en Charente. Il a reconnu avoir causé plusieurs incendies et est mis en examen pour neuf sinistres. ©France télévisions

Mercredi 10 janvier, un homme d'une trentaine d'années, considéré comme le pyromane du sud-Charente, a été interpellé, incarcéré et mis en examen pour neuf incendies volontaires. Pour les victimes de ces sinistres, dont plusieurs agriculteurs, l'heure est au soulagement.

L'arrestation du présumé pyromane du sud-Charente a eu lieu ce mercredi à Yziers. L'homme d'une trentaine d'années est désormais incarcéré. Pour les victimes des incendies volontaires survenus entre 2022 et 2023, son arrestation met fin à de longs mois d'inquiétude. Françoise Touzeau, exploitante agricole, est soulagée : "Heureusement qu'il y a une fin", souffle-t-elle.

Un traumatisme collectif

Le 16 septembre 2022, l'exploitation agricole de la famille Touzeau était entourée par les flammes, engendrant des dommages conséquents pour l'élevage ovin. "Certaines interdictions ont été émises pour récolter le fourrage, alimenter les agneaux, donc il a fallu de grosses charges d'achats d'aliments non prévues, et puis le stress des animaux tout simplement", déplore Henri Touzeau.

On a vécu un traumatisme parce que la personne habite à trois maisons de chez nous, donc c'est vrai qu'on la voit tous les jours.

Stéphane Villeneuve

Exploitant agricole à Yviers

En août 2023, 20 km au sud, le pyromane reprend son activité avec deux incendies dans sa propre commune. Une grange avec hangar abritant des engins agricoles est victime de trois départs de feu. Le bilan financier est très lourd, il est estimé à 800 000 euros de dégâts.

Le préjudice moral est, lui aussi, considérable : "On a vécu un traumatisme parce que la personne habite à trois maisons de chez nous, donc c'est vrai qu'on la voit tous les jours", explique Stéphane Villeneuve, exploitant agricole à Yviers. "Ma femme a peur, elle s'enferme la nuit, ma fille fait des cauchemars, mon fils, c'est pareil, on va tous chez le psy... C'est une épreuve quoi."

Jusqu'à 15 ans de réclusion criminelle

Pour neutraliser l'individu qui a embrasé le sud-Charente, des équipes de la gendarmerie ont enquêté pendant 18 mois. "Les techniques habituelles d'enquête ont été prises en compte bien sûr, les témoignages, les enquêtes de voisinage, le traitement des informations qui nous ont été remontées et puis tout un travail technique", détaille le Colonel Cédric De Penfentenyo de Kervereguin, commandant du groupement de gendarmerie de la Charente.

Tous les faisceaux d'indices ont ainsi conduit à cet homme d'une trentaine d'années. Selon lui, ses passages à l'acte se faisaient sur fond d'alcoolisation. Il sera entendu dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire. "Le confronter à la réalité des faits qu'il a commis, des conséquences matérielles et humaines, dans le sens des conséquences que ça a pu causer pour l'ensemble des victimes, plus d'une trentaine de victimes à l'heure actuelle dans ce dossier, ce sont des choses qui devraient nous éclairer davantage sur sa personnalité", précise Stéphanie Aouine, procureure de la République d’Angoulême.

Le pyromane a reconnu plusieurs incendies volontaires, et est mis en examen pour neuf d'entre eux. Il encourt quinze ans de réclusion criminelle.