Après Montpellier, Toulon ! Enfin deux victoires consécutives pour les Brivistes cette saison. Un succès 13-12 acquis au bout du suspense après un vrai match d'hiver sur un terrain à la limite du praticable.

Cardiaques, s'abstenir ! Les 10057 spectateurs du Stadium ont tremblé jusqu'à la 79ème minute, mais ça valait le coup ! Un scénario totalement différent de la semaine dernière, mais cette victoire d'un tout petit point fait beaucoup de bien au classement et dans les têtes. Le CAB consolide sa douzième place et avance un peu plus sereinement sur la voie du maintien.


La rencontre avait débuté par un hommage émouvant. Une minute d'applaudissement pour saluer la mémoire de Fred Forte, le président emblématique et ancien meneur du CSP Limoges décédé dimanche dernier.

Ce beau moment de communion passé, le match se lance, sur une pelouse par endroits plus marron que verte, et donc grasse, très grasse. De quoi expliquer sans doute des premières minutes assez crapoteuses. Et marquées par les blessures. C'est d'abord Arnaud Mignardi, touché à l'épaule, qui doit céder sa place dès la 8ème minute. Il est remplacé par Gaëtan Germain qui récupère son poste fétiche d'arrière, Thomas Laranjeira glissant au centre. Une réorganisation précoce et pas forcément prévue. A peine 4 minutes plus tard, c'est Petrus Hauman qui sort pour un protocole commotion. Le 3ème ligne sud-africain a l'air sonné, mais il pourra finalement reprendre la partie. Au contraire de l'Argentin de Toulon Facundo Isa, éteint par une charge de Tasi Luafutu, il quitte ses partenaires à la 14e.

Ce jeu de massacre heureusement terminé, ce sont les Varois qui ouvrent le score. Ils commettent un en-avant à quelques mètres de la ligne d'en-but corrézienne, mais bénéficient d'une pénalité dans la foulée. François Trinh Duc ne laisse pas passer l'occasion, 0-3 à la 25e.

On ne va pas se mentir, il ne se passe pas grand chose sur la "pelouse" du Stadium... Les quelques actions tranchantes des deux côtés sont toutes annihilées par des en-avants ou autres maladresses. A la 31e, Germain rentre la pénalité de l'égalisation, 3-3.

Quant à Trinh Duc, plutôt bon dans son jeu au pied d'occupation, il rate une pénalité à la 33e, mais en réussit une autre juste avant la sirène. Le RCT mène 3-6 à la pause.

 

 


Un match qui se joue sur des détails


Au retour des vestiaires, c'est l'action polémique de ce match. A la 47e, alors que les Toulonnais pilonnent le camp briviste, Alby Mathewson s'échappe et croit marquer entre les poteaux. Sauf que pour M. Brousset, arbitre de cette partie, le demi-de-mêlée néo-zélandais a aplatit quelques centimètres avant la ligne. Une séquence très litigieuse qui ne sera pas revue à la vidéo, à la grande colère du staff varois. Le RCT se console avec une nouvelle pénalité de Trinh Duc, 3-9 à la 48e.

Un coup de pied rendu par Germain dix minutes plus tard, suite à une belle interception de Benjamin Lapeyre, 6-9 à la 59e.

On passe d'un camp à l'autre à grands coups de tatane, et à ce petit jeu c'est Toulon qui score. Une pénalité rentrée par Anthony Belleau cette fois, 6-12 à la 72e;

On croit que c'est cuit pour les Brivistes, mais ils ne lâchent pas l'affaire. L'entrée du char d'assaut fidjien Sisa Koyamaibole fait du bien, les avants corréziens avancent et font le siège de la ligne varoise. On croit plusieurs fois à l'essai, mais les visiteurs tiennent bon. Jusqu'à ce que Benjamin Lapeyre vienne au soutien de ses gros en ramassant opportunément le cuir au pied des poteaux. Le virevoltant ailier se jette dans l'en-but, l'essai est indiscutable ! Le CAB revient à 11-12, et Germain a la gagne au bout de sa chaussure. Une transformation en face des perches, facile pour un buteur de ce niveau. Ca passe, le Stadium exulte et Brive l'emporte 13-12.


Deuxième succès consécutif donc, après la superbe victoire bonifiée au dépens du champion d'automne montpelliérain (29-10, samedi dernier). Et 4 points salvateurs qui ont déclenché de vraies scènes de joie dans le vestiaire briviste. un résultat d'autant plus important qu'Agen a battu Castres avec le bonus offensif (30-3). Le CAB conserve la 12ème place avec un point d'avance sur les Lot-et-Garonnais. L'autre protagoniste de la lutte pour le maintien, Oyonnax, a lui arraché un improbable match nul à domicile face à La Rochelle dans les derniers instants (38-38). Les Oyomen comptent 10 points de retard sur le CAB, mais sont encore loin d'être condamnés à la lanterne rouge.
 


La semaine prochaine, intermède Challenge européen. De quoi se remettre de toutes ces émotions, le CAB étant déjà éliminé de la course aux quarts de finale. Les Brivistes iront à Oyonnax samedi 13 janvier pour un véritable entraînement grandeur nature.


Bonus: revivez l'avant-match en Facebook Live

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité