• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Demain, tous taxis?

Taxi : enseigne lumineuse sur un véhicule / © MaxPPP
Taxi : enseigne lumineuse sur un véhicule / © MaxPPP

Le Gouvernement envisage de permettre aux particuliers habitant dans les zones rurales, là où un véhicule est l'unique moyen de se déplacer, de devenir taxis. Les taxis professionnels sont d'ores et déjà vent debout contre cette mesure dont le Parlement débattra à la rentrée. 

Par Marie-France Tharaud

C'est un projet sur lequel on sait peu de choses : en zones rurales, où, faute de transports en commun, un véhicule est indispensable pour pouvoir se déplacer, les particuliers pourraient être autorisés à devenir taxis et donc, proposer du transport de personnes contre une rémunération.

Le Gouvernement étudie la mesure qui sera présentée aux parlementaires dès la rentrée de septembre. 

La profession de chauffeur de taxi est règlementée, encadrée. 
Dans quelles conditions des particuliers pourraient-ils l'exercer?... Rien n'est, semble-t-il, encore défini...

Mais la simple annonce de la mesure provoque la colère des chauffeurs de taxis professionnels. 
Ils parlent de concurence déloyale.

Taxis en zones rurales
En zones rurales, là où la voiture est souvent l'unique moyen de se déplacer, les particuliers pourraient prochainement être autorisés à devenir taxis. Une mesure envisagée par le Gouvernement et dont le Parlement devrait débattre à la rentrée, en septembre. Même s'il n'y a encore rien de concret, les taxis professionnels parlent d'ores et déjà de concurrence déloyale. Intervenants : Jean-Luc Roche, artisan-taxi ; Ahmed Senbel, président de la Fédération des Taxis indépendants. - France 3 Limousin - Caroline Huet, Marine Nadal, montage : Nicolas Stil

 

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus