"Je suis capable de lire un parchemin du XIIᵉ siècle." Marguerite Guély, une vie au service de l'Histoire

À 88 ans, Marguerite Guély est l'actuelle présidente de la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze. Une femme à l'esprit vif, passionnée par l'époque médiévale.

Marguerite Guély a 88 ans, elle est éprise d’Histoire depuis son enfance. L’agrégation en poche, elle devint professeure. Installée à Brive, l’historienne est une des rares personnes de Corrèze à savoir lire les parchemins. Sa passion : l’époque médiévale.

J’aurais aimé vivre au Moyen Âge. Quand je rêve, je rêve que je suis au Moyen Âge. C'est les châteaux, c'est les chevaliers, c'est les croisades. C'est quand même assez extraordinaire.

Marguerite Guély

présidente de la Société Scientifique Historique et Archéologique de Corrèze

"J’ai fait ce qu'on appelle de la paléographie. C'est-à-dire que je suis capable de lire un parchemin du XIIe siècle, du Xᵉ siècle, etc. À partir de 1968, j'ai commencé à aller voir des gens qui possédaient des châteaux, des grosses maisons et qui me demandaient de traduire leurs parchemins et puis de les classer, se souvient Marguerite Guély. C'est ce que je faisais et que je continue à faire."

durée de la vidéo : 00h03mn19s
À 88 ans, Marguerite Guély est l'actuelle présidente de la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze. Équipe : Margaux Blanloeil, Frédérique Bordes, Nicolas Stil. ©FTV

Offrir son savoir

Marguerite préside la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze depuis 20 ans. Une association briviste fondée en 1878 qui retrace l’histoire du territoire.

"Ma mission, c'est premièrement de faire un bulletin annuel qui peut tourner autour de 300 à 500 pages. Depuis 1878, on a publié un bulletin annuel tous les ans. Même pendant les guerres, on n'a pas raté une seule année. Ils racontent des histoires sur l'histoire locale, régionale. Aussi bien la préhistoire que l'histoire moderne, contemporaine, l'histoire du Moyen Âge."

En plus du bulletin, chaque mercredi, elle offre son savoir sur l’histoire de Brive dans cette immense bibliothèque de plus 25 000 ouvrages.

J'aime être présidente. Je ne fais rien qui ne m’intéresse pas. Il faut s'intéresser à ce qu’on fait sinon c’est épouvantable. Je reconnais qu'au bout de vingt ans de présidence, ça commence à bien faire. Il est temps que je cède la place.

Marguerite Guély

présidente de la Société Scientifique Historique et Archéologique de Corrèze

Après toutes ces années à la tête de cette société historique, Marguerite Guély ne s’inquiète pas pour l'avenir. Elle est bien entourée.

"Je ne m’intéresse pas à l’avenir. Je ne m’intéresse qu’au passé. Étant donné que je suis toujours fourrée dans des papiers anciens qui me parlent de choses qui se passent en 1250 ou pendant la Guerre de Cent ans, je ne vis pas dans le présent... et surtout pas dans le futur. Je pense que la société va se débrouiller.", ponctue Marguerite dans un rire malicieux.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité