• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Une proposition de décret limousine contre l’abattage des vaches gestantes

Une proposition de décret limousine
Dix jours après la diffusion d'images d'abattage de vaches gestantes à Limoges, les initiatives juridiques s’enchaînent. Des professeurs du tout nouveau diplôme universitaire de droit animalier à Brive apportent leur contribution. - Gwenola Bériou, Christophe Bodin.

Dix jours après la diffusion d'images d'abattage de vaches gestantes à Limoges, les initiatives juridiques s'enchaînent. Des professeurs du tout nouveau diplôme universitaire de droit animalier à Brive apportent leur contribution ce lundi 14 novembre 2016.

Par François Clapeau

En tant qu'enseignants de l'unique diplôme universitaire de droit animalier en France, dont la première session a débuté en septembre, il était logique qu'ils se saisissent du sujet.

10 professeurs de droit limousins ont donc signé une proposition de décret interdisant l'abattage d'animaux dans le dernier tiers de gestation.
Une initiative soutenue par la Fondation 30 millions d'amis, partenaire du DU en droit animalier.

Réticence des éleveurs


Pourtant, dans la filière bovine, on redoute une nouvelle réglementation, synonyme de nouvelles contraintes.

Selon, le président du Groupement Limousin Bétail et Viande, un éleveur qui a une vache pleine depuis plus de 6 mois ne va de toute façon jamais l’abattre, sauf à de rares exceptions : un veau de 3 semaines vaut 300 euros, et l’éleveur n’a aucun intérêt à le tuer.

Si le gouvernement suit cette proposition, le décret pourrait passer en quelques semaines.

A lire aussi

Sur le même sujet

Valentine Pompadour, pin up limougeaude d'adoption

Les + Lus