Truffe : en Corrèze, on s'arrache les derniers "diamants noirs"

La saison de la truffe touche à sa fin. Sur le Causse corrézien, 2023 ne restera pas comme une grande année en terme de production. Mais cela n'empêche pas les prix de s'envoler.

À Chartrier-Ferrière, en Corrèze, ce 5 février 2023, l’air fleure bon la truffe. Le 19e marché primé se déroule ce dimanche. L’un des derniers rendez-vous pour les amateurs de truffes. Car la saison touche à sa fin. Résultat, on se bouscule un peu devant les balances. Seulement 5 kilos de marchandise sont à vendre et les huit trufficulteurs présents sont pris d’assaut.

« Cette année, il n’y a pas beaucoup de production et les prix se maintiennent et restent un peu élevés. Mais on arrive quand même à trouver un petit peu de truffes », explique Didier Massalve, trufficulteur à Saint-Amand-de-Coly.

Résultat, des transactions qui vont vite, même si les gestes restent habituels : on grattouille un peu le précieux champignon, on sent, on pèse… Les visages sont concentrés, les yeux brillent. Sur des morceaux de papier, les prix s’envolent : 400€, 900€, 1000€ le kilo. À prendre ou à laisser.

Ailleurs, y’en a pas. Et on n’est peu à en avoir. 

Jeanne Lascaux, trufficultrice à Yssandon

La raison de cette pénurie, le manque d’eau cet été sur le Causse. La récolte est donc faible.

Dans les petits paniers d'osier, le « diamant noir » porte plus que jamais bien son surnom : « Il est un peu hors-crise, c’est vrai parce qu’il est rare, reconnait Denis Fromage, le président de la confrérie du Diamant Noir. Les prix sont un peu élevés, mais la production est tellement faible cette année… c’est comme ça, c’est le marché »

Pour la centaine de producteurs corréziens, cette fois-ci, il y aura donc eu moins de champignons en terre. Mais ça remplit quand même bien les poches.

Récit : Noëlle Vaille et Jean Perrier

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité