"Certains ne viennent que pour la voir" : la CX et les 5 000 cadeaux du musée du Président Jacques Chirac

Crée en l’an 2000, le musée du Président Jacques Chirac, à Sarran en Corrèze, abrite une collection incroyable de cadeaux reçus par Jacques Chirac lors de ses deux mandats présidentiels. Des objets qui côtoient aussi d’autres pièces d’époque, comme sa Citroën CX. À l’occasion des 25 ans de France 3 Pays de Corrèze, nous avons décidé de mettre en lumière ce lieu qui a souvent alimenté les journaux de votre édition locale.

Sa carrosserie, couleur gris-bleu, aimante les regards. Allure longiligne, courbes fluides, et surtout glorieux passé, la Citroën CX Prestige est la reine dans ce musée corrézien. Car ce n’est pas n’importe quelle berline, mais une Citroën de 1985, ancienne propriété de Jacques Chirac.

"Certains ne viennent que pour la voir"

Mardi 12 décembre 2023, plusieurs salariés des galeries de Sarran s’affairaient autour du bolide. Leur CX, leur "chouchoute", part pour un périple. Distance à parcourir : dix mètres. Pour une voiture qui n’a pas bougé d’un centimètre en trois ans, cela relève de l’Odyssée. Pas besoin toutefois de brûler du carburant pour le déplacement. C’est à la force des bras et à l’aide de plateaux roulants que le véhicule entame son itinéraire.

La directrice du musée, Catherine Combrouze est inquiète : "Attention au rétro ! ". Les équipes techniques vérifient qu’aucun obstacle n’entrave la progression. La tension se mesure au silence qui l’entoure. "Braque, braque, braque. Oui, c’est bon, ça passe", rassure Philippe De Magalhaes, le "monsieur voitures" du conseil départemental de la Corrèze, venu donner un coup de main pour l’opération. Mission réussie, il ne reste plus qu’à la placer sur des cales en bois pour maintenir déployé son emblématique système de suspensions hydropneumatiques.

durée de la vidéo : 00h01mn31s
Crée en l’an 2000, le musée Jacques Chirac à Sarran abrite notamment une collection de 5000 cadeaux reçus par l’ex-président lors de ses deux mandats. Des objets qui côtoient aussi d’autres pièces d’époque, comme la Citroën CX de Jacques Chirac. Elle était d’ailleurs au centre de l’attention ce mardi 12 décembre 2023 lors d’un déplacement à haut risque dans une autre allée du musée. Christophe CARNINO et Camille MICHELLAND. ©France Televisions

Dans son nouvel écrin, la CX de Jacques Chirac sera rejointe, dans quelques semaines, par l’une de ses cadettes. Une autre Citroën, une C6, elle aussi ancienne propriété du "locataire de l’Élysée". Posées face à face, les deux voitures illustreront à merveille tout l’attachement des présidents français pour leurs voitures. Une histoire d’amour qui fascine les 25 000 visiteurs annuels du musée. "Certains ne viennent que pour la voir. Elle a ses aficionados. On a l’impression qu’on a construit le musée autour d’elle", sourit la directrice, qui en connaît tous les détails. "C’est l’objet le plus volumineux laissé ici par Jacques Chirac. Il l’utilisait quand il était maire de Paris puis il l’a gardée quand il est devenu président en 1995. On le voit avec quelques détails : le double rétroviseur à l’avant droit pour le garde du corps, les vitres teintées... Mais c’est tout ce qu’il avait pour sa sécurité. Il a toujours refusé que la voiture soit blindée par exemple." Autre détail intéressant, la plaque d’immatriculation, elle aussi bien spécifique à Jacques Chirac.

"On savait que c’était lui puisque toutes les plaques de ses voitures de président commençaient par le 19, son département de cœur, la Corrèze, son département de succès électoraux. Et le 75, en tant qu’ancien maire de Paris".

Santiags de Clinton ou échiquier à l’effigie de Nelson Mandela  

Mais la CX n’est pas le seul trésor caché entre ces murs. Lorsqu’il était président, Jacques Chirac a reçu près de 5000 cadeaux, notamment de la part de chefs d’États étrangers. Des présents exposés ici depuis près d’un quart de siècle, qui passionnait le couple Chirac, passionné d’art. L’ancien président se rendait d’ailleurs chaque année dans son musée pour assister aux nouvelles collections. Tout comme son épouse Bernadette, qui a beaucoup œuvré pour le rayonnement des galeries.

La collection abrite notamment un échiquier représentant Nelson Mandela offert par l’Afrique du Sud, une paire de Santiag remise par Bill Clinton ou encore une jarre donnée par le roi du Maroc, Hassan II. Et au milieu de ces trésors, des anecdotes politiques marquantes. Comme, le samedi 11 juin 2011, en pleine inauguration d’une exposition d’art chinois ancien, Jacques et Bernadette Chirac reçoivent le candidat PS à l’élection présidentielle, le corrézien François Hollande. Au milieu du musée, entourés d’une nuée de journalistes avides de petites phrases, les deux hommes échangent. Jacques Chirac sort alors de sa réserve et martèle déjà son choix en vue de l’appel aux urnes de 2012 : "Je peux dire que je voterai Hollande".

Un musée tourné vers les présidents de la Vᵉ République

L’âme de Jacques Chirac plane partout ici. Alors pour éviter que ce lieu ne devienne son mausolée, le conseil départemental et les équipes du musée ont décidé d’élargir leurs scénographies, en parlant de tous les présidents de la Vᵉ République. Le salon doré et le bureau de l’Élysée ont été reconstitués, divulguant un décor très classique. "Pour compenser la solennité du mobilier de l’Élysée, prêté ici par le mobilier national, les présidents, comme nous, amenaient des objets familiers au cours de leur mandat pour essayer d’égayer cette pièce. Les présidents ou leurs proches ont eu la gentillesse de nous en prêter. Vous avez ici une lampe de mineur placée sur le bureau d’Emmanuel Macron, une photo pleine d’affection de Georges Pompidou et du général de Gaulle ensemble, les voitures miniatures de François Hollande, une pendule de l’héritage familial de Valéry Giscard d'Estaing, et deux stylos appartenant à l’immense collection de Nicolas Sarkozy", détaille l’incollable Catherine Combrouze.

De quoi faire perdurer l’âme de l’Élysée en plein cœur de la Corrèze, terre d’origine de deux présidents de la République. Réouverture prévue au printemps 2024.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité