Confinement : un concert à l'EHPAD de Tulle

Un concert à l'EHPAD... ou plutôt devant l'EHPAD, bien sûr, coronavirus oblige. Ce concert s'est déroulé à Tulle, à la maison de retraite des Fontaines. Une joyeuse parenthèse musicale pour les 80 résidents, tous confinés dans leurs chambres. 

Laure Nonique Desvergnes et Sébastien Chadelaud en pleine représentation dans le jardin de l'EHPAD des Fontaines à Tulle.
Laure Nonique Desvergnes et Sébastien Chadelaud en pleine représentation dans le jardin de l'EHPAD des Fontaines à Tulle. © Laurent Du Rusquec - France Télévisions
"Ca m'a fait vraiment plaisir !" Guy, 90 ans, est plus qu'enthousiaste. Il faut dire que depuis samedi dernier, les conditions de confinement se sont durcies à l'EHPAD des Fontaines de Tulle. Finis les repas et les animations en commun, Guy et les autres sont désormais confinés chacun dans leur chambre. De quoi trouver le temps long... Et apprécier d'autant plus ce moment de grâce. 

"C'était surtout formidable pour ma femme, qui est pensionnaire aussi et qui aime beaucoup la chanson. Elle a chanté en même temps qu'eux, et je crois qu'elle s'est laissée aller, elle les a applaudi ! Je sais pas s'ils ont entendu, mais c'était le moins qu'on puisse faire pour les remercier."

"Les", ce sont les Corréziens Laure Nonique Desvergnes et Sébastien Chadelaud, venus enchanter les résidents avec leurs reprises de chansons françaises.

 
Ca chante à la maison de retraite !

Laure, chanteuse du groupe San Salvador, et Sébastien, guitariste, chanteur et enseignant, sont confinés ensemble quelque part en Corrèze. Ils cochaient donc toutes les cases pour ce concert. Ils ont joué trois fois le même set de 20 minutes, devant chaque façade de l'établissement, pour que chaque résident sur son balcon puisse en profiter. Quant au choix des tubes... "On a sorti la pile de cartons de vieilles chansons de Sébastien, et on s'est dit, qu'est-ce qu'on a envie de chanter, qu'est-ce qui fera plaisir à nous et aux résidents. On a des belles reprises", explique Laure. Piaf, Brassens... et même un titre en occitan !

"Ce concert, c'est forcément particulier, on a l'impression de faire un truc interdit, comme il n'y a personne autour !", poursuit la chanteuse de 27 ans. "Mais on a surtout l'impression que c'est important pour les résidents, qui ne voient personne à part les soignants."

Une impression confirmée par Jules Lagrafeuil, médecin coordonnateur de l'établissement, et à l'origine de l'initiative. "J'ai fait le tour des couloirs avec les résidents, c'est comme si le soleil était rentré autrement que par le ciel. Ca les rend vivants et ça nourrit tout le monde !"

L'idée a germé dans l'esprit du docteur quand il recevait tous les trois jours une petite vidéo musicale de la part de ses amis musiciens. Une forme d'évasion plus que bienvenue. "La privation de liberté, c'est très, très dur. Maintenant il faut trouver des solutions pour rendre un peu de liberté aux résidents confinés, d'une autre façon."

La musique et son énergie collective peut jouer ce rôle-là, cet après-midi l'a prouvé. A noter que la solidarité a joué dans les deux sens, puisque si les musiciens devaient à la base venir jouer bénévolement, les économies réalisées à l'EHPAD en raison de la fin des animations, ont permis de payer un petit cachet aux artistes, eux-mêmes durement touchés par des annulations de dates en pagaille.

Après un tel succès, l'opération sera peut-être reconduite, c'est en tout cas le souhait de tous, musiciens, résidents et personnel soignant. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : envie d'évasion
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter