Corrèze : l'hélicoptère du DAG, l'œil de la gendarmerie dans le ciel

Sauvetage en montagne, répression de la délinquance, recherche de personnes disparues... L'aéronef est un outil précieux pour la gendarmerie et peut effectuer jusqu'à 300 missions par an. Découverte de ce détachement aérien en Corrèze.

La montagne est un terrain de jeu idéal pour les amateurs de sports nature. Mais quand la balade tourne mal, il y a le DAG, le détachement aérien de la gendarmerie. A bord de cet hélico, un mécanicien et un pilote, deux gendarmes qui ont choisi de rejoindre cette unité bien loin des clichés sur la gendarmerie.

L'hélicoptère du DAG, l'œil dans le ciel de la gendarmerie

Au bout du treuil, un autre gendarme spécialisé dans le secours en montagne. Ce sauveteur travaille régulièrement avec le DAG, car l'hélicoptère est le seul moyen d'intervenir rapidement dans des endroits escarpés. Des manoeuvres périlleuses qui ne laissent aucune place à l'improvisation, et qui requierent beaucoup d'entraînement pour répéter encore et encore des gestes parfaitement codifiés.

Les gendarmes de l'air

Cet été 2021, le DAG a secouru 48 personnes, mais il a aussi permi l'arrestation de 3 malfaiteurs. Ses missions sont aussi judiciaires : surveillance routière, appui aérien lors de vol à main armé ou de cambriolages. Ces gendarmes de l'air sont aussi de plus en plus mobilisé sur la traque de fugitifs.

Parce ce qu'il couvre rapidement de grande distance, l'hélicoptère est aussi un atout précieux pour retrouver des personnes disparues. La dernière recherche en date pour le DAG s'est déroulée à Liginac, après la fugue d'un adolescent de ce centre de loisir. L'une des 300 mission remplies chaque année par ces gendarmes du ciel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité