Corrèze : peine confirmée en appel pour la propriétaire des chiens agressifs à Lamazière-Basse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nassuf Djailani avec Archives

Un an de prison ferme et deux ans avec sursis viennent d’être confirmés par la cour d’appel de Limoges ce mercredi 16 mars contre Laura Le Lay, propriétaire des chiens qui ont déchiqueté une vieille dame à Lamazière-Basse en Corrèze.

Laura Le Lay,  la propriétaire des chiens qui ont sauvagement attaqué une vielle dame à Lamazière-Basse en Corrèze est maintenue en détention. La cour d'appel de Limoges confirme ce mercredi la condamnation à trois ans de prison, dont un an ferme, pour la propriétaire des chiens de Lamazière-Basse.

Le 15 octobre 2020, ses chiens avaient attaqué une dame de 71 ans lui laissant de lourdes séquelles.  

Rappel des faits 

C’était le 15 octobre 2020. Une dame de 71 ans est attaquée très violemment en fin de journée par six chiens en liberté alors qu’elle se promenait à Lamazière-Basse. Elle est grièvement blessée aux jambes et à l’une de ses mains et doit être héliportée au CHU de Limoges. Elle restera en soins intensifs pendant plusieurs mois. Le parquet dira qu’elle a été traînée sur environ 25 mètres vers un pré en bord de route. Les chiens, cinq de race Cane Corso et un bouledogue Anglais sont alors saisis et placés dans un refuge à Bort-les-Orgues.

Leur propriétaire, une femme de 33 ans, est alors poursuivie pour "blessures involontaires par chiens avec une ITT supérieure à 3 mois" ce qui est un délit. Il s’avère que les canidés ont récidivé un mois avant. Le 9 septembre 2020, deux gendarmes et un voisin ont été victimes d’une attaque, beaucoup moins grave toutefois. Un chien a également été tué par les molosses. La jeune femme est donc aussi poursuivie pour "blessures involontaires par chiens n’excédant pas trois mois d’ITT" et "mise en danger de la vie d’autrui" sur la période du 1er août au 15 octobre 2020. On apprendra aussi que le voisinage de la trentenaire a subi des divagations de ses chiens. 

Euthanasie des chiens

Début novembre 2020, la préfecture de la Corrèze prend un arrêté d'euthanasie à l’encontre des chiens. Mais la propriétaire des chiens, qui a depuis quitté la commune, a fait un recours en référé devant le tribunal administratif de Limoges. Elle obtient gain de cause non pas sur le fond mais sur la forme. C'est en effet au maire de la commune où les chiens ont été placés de prendre cet arrêté et non au Préfet. Début décembre 2020, l'arrêté est donc suspendu.

Le 9 avril 2021, les chiens sont toujours au refuge Bortois et le maire, Eric Ziolo prend cet arrêté exécutoire d'euthanasie. La propriétaire fait de nouveau un recours. Pendant ce temps, personnels et bénévoles du refuge, sympathisants de la cause animale, tous opposés à l’euthanasie se mobilisent. 

Le 27 mai 2021, les chiens ont été conduits dans une clinique vétérinaire pour être euthanasiés en vertu de l’arrêté.

Procès et jugement 

Le 16 septembre 2021, le tribunal judiciaire de Tulle condamne Laura Le Lay (absente à l'audience) à trois ans de prison dont deux ans de sursis probatoire renforcé, accompagné d’un mandat d’arrêt et d’une interdiction de détenir un animal.

Le 3 janvier 2022, elle est interpellée dans le Cantal, après un séjour en hôpital psychiatrique. Elle reconnait les faits lors de son procès en appel à Limoges le 19 janvier.

La cour d’appel de Limoges confirme ce mercredi 16 mars la peine prononcée en première instance et le maintien en détention. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité