Les Corréziens d’Initial Data jouent à guichets fermés

Forcés à un arrêt quasi-total, à l’instar de toute la Culture, les Corréziens d’Initial Data, groupe de rock alternatif, ont tourné un court-métrage de soutien au monde du spectacle, « À guichets fermés », diffusé ce mardi 5 janvier en avant-première sur leur page Facebook.

© Initial Data

Ça a été une année assez compliquée, […], de se sentir à l’écart, ou comme on dit, non-essentiel.

Loïc Géraudie, chanteur d’Initial Data

Pas, ou très peu, de concert, la promo d’un nouvel EP annulée, le départ d’un membre, deux autres qui ne peuvent accéder au statut d’intermittent et qui s’interrogent sur leur avenir… C’est peu dire que 2020 n’a pas été une grande année pour le groupe de rock alternatif corrézien Initial Data.

La faute quasi exclusive au Covid-19 bien sûr, dont l’impact sur l’ensemble du monde de la Culture, artistes, techniciens, prestataires, structures, n’en finit pas de faire de ravages.

Alors comme beaucoup, Initial Data a tenté d’exister, en se réinventant, sur les réseaux sociaux.

Et quand, fin novembre-début décembre, le groupe, désormais trio, se voit proposer une résidence à la Scène Nationale de l’Empreinte, de Brive-Tulle, il y voit l’occasion de tourner un clip. Un clip qui va se transformer en court-métrage de soutien aux artistes, aux techniciens, à la Culture.

Réalisé par Pierrick Auboin, « À guichets fermés », c’est le nom du film, nous donne l’occasion de pénétrer dans l’Empreinte, désespérément vide de ses spectateurs, mais remplie de tous ceux qui font une salle de spectacle.

Et quand sur scène, Initial Data joue trois chansons (en compagnie d’autres artistes corréziens, Thomas Horent et Laura Pouget des Humeurs Cérébrales, et la chanteuse Marjolaine Paitel), en coulisses, les techniciens posent masqués, devant des affiches de recherches d’emplois.

Un soutien, un hommage, un constat terrible, un appel à l’aide, mais une manière d’être toujours là, envers et contre cette pandémie, dont la Culture ne sait toujours pas ni quand, ni comment, elle sortira un jour.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musique covid-19 santé société emploi économie solidarité