Le président du Conseil Départemental de la Corrèze boycotte la venue du « monsieur 80km/h »

Pascal Coste, président du Conseil Départemental de la Corrèze, a boycotté la venue d’Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, venu défendre le passage à 80km/h sur les routes secondaires. Mesure contre laquelle Pascal Coste est vent debout.

Pascal Coste, président du Conseil Départemental de la Corrèze a boycotté la venue d'Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.
Pascal Coste, président du Conseil Départemental de la Corrèze a boycotté la venue d'Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. © France 3 Limousin
Les 80Km/h sur les routes secondaires, Pascal Coste est contre. Ou plutôt, il voudrait que la mesure ne soit pas appliquée partout dans son département, qu’un cinquième au moins des routes corréziennes restent à 90.
Mais sa proposition ne passe pas. Ce que lui a encore confirmé le 22 mai par mail le Premier Ministre.
Alors la venue d’Emmanuel Barbe, l’invitation à déjeuner en préfecture… C’était niet !

Le délégué a pour autant défendu la mesure après des intervenants présents, comme à chacune des étapes de son « Tour de France » actuel,
Proposant tout de même à Pascal Coste de venir le rencontrer à Paris s’il le souhaitait.
Pour rappel, d’après des experts en accidentologie, abaisser la vitesse de 1% réduirait le nombre de mort de près de 5%
Testés dans plusieurs départements, l'abaissement à 80 km/h a donné des résultats positifs.
La mesure sera effective au 1er juillet prochain.
Le président du Conseil Départemental de la Corrèze boycotte la venue du « monsieur 80km/h » du gouvernement

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité