Borgwarner : la CGT rassurée après une réunion à Bercy

Mercredi 22 juillet 2020, une réunion s'est tenue au ministère de l'Economie à Paris. Sur la table, le dossier Borgwarner et l'avenir du site d'Eyrein près de Tulle. L'usine doit fermer ses portes en 2022 mais selon la CGT, le gouvernement souhaite maintenir une activité industrielle.
© Pascal Coussy - France Télévisions
Bruno Lemaire n'a pas assisté à la totalité de la réunion, mais le ministre de l'Économie a semble-t-il tenu à écouter, pendant 1/2 heure, les représentants du personnel. A l'issue des discussions, Alexandre Brigoulet, délégué syndical CGT, s'est déclaré plutôt confiant. 

"On est sur la même longueur d'onde. Le ministre souhaite maintenir une activité industrielle sur le site d'Eyrein, et c'est une bonne chose". Selon le syndicaliste, le dossier Borgwarner est prioritaire pour Bercy. Rien de précis pour l'instant, aucun nom de repreneur mais un engagement à s'occuper de près de la situation. 

Le groupe américain a annoncé, fin juin, son intention de fermer son unité corrézienne d'ici à 2022. L'usine, implantée zone de la Montane emploie 368 personnes. "Il va falloir faire notre deuil, mais se battre pour repartir sur de bonnes bases et élaborer un nouveau projet industriel", annonce Alexandre Brigoulet. 
 

On va se battre pour l'emploi


Se battre comment ? Rien de prévu avant septembre, trêve estivale oblige, mais à la rentrée, alors que les négociations vont débuter, les salariés se mettront en ordre de marche. La signature d'un Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE) pourrait intervenir vers le 15 décembre. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social