Covid-19 : la circulation du virus diminue légèrement en Nouvelle-Aquitaine mais prudence avant la rentrée

Publié le
Écrit par Alice Robinet
Au 18 août, 4 524 259 Néo-Aquitains avaient reçu au moins une dose de vaccin (75,4 %) et 3 869 593 ont leur schéma vaccinal complet (64,5 %). Photo d'illustration.
Au 18 août, 4 524 259 Néo-Aquitains avaient reçu au moins une dose de vaccin (75,4 %) et 3 869 593 ont leur schéma vaccinal complet (64,5 %). Photo d'illustration. © Fred TANNEAU / AFP

Alors qu'il n'y a jamais eu autant de dépistages de la Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine, le taux d'incidence poursuit sa légère baisse depuis le début du mois d'août, tout comme le taux de positivité. Néanmoins, la situation est très disparate selon les départements.

 "La circulation du virus diminue légèrement dans la région" confirme Laurent Filleul, épidémiologiste à Santé-Publique France en Nouvelle-Aquitaine, qui tempère quand même, car "le taux d'incidence reste élevé partout". 

Concrètement, le taux d'incidence est passé de 223,5 cas pour 100.000 habitants pour la semaine du 26 juillet au 1er août, à 190,1 cas pour 100.00 habitants pour la semaine du 9 au 15 août.

"Et cette diminution se poursuit ces derniers jours, avec un taux d'incidence de 180 en semaine glissante, selon les derniers chiffres encore non consolidés", souligne Laurent Filleul. 

Baisse sur la côte, augmentation dans les terres 

Si à l'échelle régionale, la situation semble plutôt positive, ce n'est pas le cas partout lorsqu'on regarde les chiffres par département, ou un effet 'retour de vacances' semble déjà apparaître. 

"On constate une diminution dans les départements côtiers, et une augmentation dans les terres, en Dordogne, Charente, Corrèze, Creuse, Deux-Sèvres, Lot-et-Garonne et Haute-Vienne" remarque Laurent Filleul.

"Les gens sont rentrés de vacances et la circulation du virus reprend dans les zones moins touristiques, ou avec un tourisme plus familial", poursuit-il.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, la Gironde et la Charente-Maritime, le taux d'incidence est en baisse. Il est quasiment stable pour la Vienne. 

Pour l'instant, compte-tenu de cette situation disparate, et de la baisse très progressive du taux d'incidence, il n'est pas encore possible d'affirmer que le pic de la 4e vague a été atteint, analyse Laurent Filleul.

Les hospitalisations logiquement en hausse 

Après plusieurs semaines de hausse de la circulation du virus jusqu'à fin juillet, les hospitalisations sont encore logiquement en hausse, compte-tenu du décalage entre le moment où les gens sont contaminés et celui où ils doivent se faire hospitaliser. 

"Cette augmentation va se poursuivre pendant quelque temps" poursuit Laurent Filleul. Ce qui reste problématique en raison de la période estivale, malgré le déclenchement du plan blanc, notamment à l'hôpital de Bayonne. 

Du 9 au 15 août, 291 personnes supplémentaires malades du Covid-19 ont du être hospitalisées dans la région, donc 90 en soins critiques, contre 266 et 81 la semaine précédente.

Au total, 642 malades du Covid-19 étaient hospitalisés en Nouvelle-Aquitaine au 15 août, donc 110 en réanimation. 

64% de néo-aquitains vaccinés 

Au 18 août dernier, 3 869 593 Néo-Aquitains ont leur schéma vaccinal complet, soit 64,5 % de la population régionale, comme l'indique l'ARS. 

En termes de couverture vaccinale de sa population (schéma complet) la Nouvelle-Aquitaine est la 3ème région métropolitaine, après la Normandie (65,25 %) et la Bretagne (64,9 %).

Les personnes hospitalisées en Nouvelle-Aquitaine sont très majoritairement non-vaccinées

Laurent Filleul, épidémiologiste Santé-Publique France en Nouvelle-Aquitaine

"Il reste des personnes fragiles qui ne sont pas vaccinées" souligne l'épidémiologiste, qui insiste sur la nécessité de rester vigilants en vue de la rentrée. "Il ne faut pas de relâchement sur le respect des gestes barrières". 

Avec le retour des enfants à l'école, une attention particulière sera portée sur la circulation du Covid-19 chez les mineurs, et notamment la survenue de clusters en milieu scolaire. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.